LUCIAN DYSTER - "OUT OF MY WAY !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Présentation
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau:
Expérience:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1
Liens Ⱡ : 0
Date d'inscription : 11/11/2018
Age : 20
MessageSujet: LUCIAN DYSTER - "OUT OF MY WAY !" Lun 19 Nov - 22:33
Dyster Lucian
FT. [Lucian] de [Lunar Knights]

Âge : 20
Genre : Homme
Groupe : (Futur) Cultiste
Situation familiale : Ses parents et son grand frère sont morts.
Semblance : Protection totale – Lucian peut contrôler le degré de protection que lui procure son Aura. Cela va de la désactivation (pour l'économiser) à la protection complète (son Aura absorbe non seulement les coups, mais aussi les impacts et le recul).
Il peut donc encaisser des coups, projectiles, explosions sans perdre d'élan. Cependant, absorber le recul est beaucoup plus coûteux que la protection normale de l'Aura. Même avec la quantité impressionnante qu'il possède, charger à travers les attaques de plusieurs ennemis vide sa réserve en quelques secondes.
De plus, cela ne l'empêche pas d'être saisi, à mains nues ou par une corde, une chaîne... etc, et d'être projeté de cette manière.

Arme : Dystopia et Harsh Truth - Deux épées dont la poignée, la garde en demi-cercle et le centre de la lame sont noirs. Les bords tranchants sont couleur acier. La lame est un assemblage de morceaux de 20 cm de long par 8 de large. Lucian en utilise en général 5 ou 6, donc une lame de 1 ou 1,2 m.
Dans la partie noire de Dystopia se trouve un grand cristal de dust orange qui peut chauffer la lame à 600°C pendant trois minutes avant de s'épuiser. Quand Lucian l'active, la partie métallique de la lame brille d'une lumière rouge.
Harsh Truth contient un cristal de dust de gravité qui rend l'épée trois fois plus lourde pendant la même durée, et rend la lame violacée. Lucian doit alors la manier à deux mains et s'en sert plus comme d'une masse que d'une épée.
En tournant la poignée d'une des épées, le dernier morceau de la lame est projeté en avant.
Enfin, en connectant les gardes et poignées des deux épées, les lames se mettent à tourner à grande vitesse autour de la garde. La dust alimentant ce mode s'épuise en 30 s.

Caractère

Lucian pense que l'humanité est arrogante et destructrice, et compte aider les Grimms pour changer cela. Selon lui, c'est le seul moyen pour qu'humains et faunus arrêtent de s'entretuer et se rendent compte que leurs seuls vrais ennemis sont les Grimms.

Pensant que la plupart des gens sont stupides et les Grimms dangereux, Lucian est froid et méfiant envers à peu près tout le monde. Tuer ou causer la mort d'innocents ne lui pose pas de problème moral, car "c'est pour la bonne cause", et il considère toujours ses alliés comme temporaires. Il méprise les Huntsmen et leur fausse utopie, soi-disant installée pour protéger les villes des Grimms. Il ne s'entend réellement qu'avec ceux qui partagent ses idées.

Il est aussi assez hypocrite, souhaitant unir humains et faunus contre les Grimms en les exposant au danger, mais préférant éviter de blesser les gens compassionés. Cela le mène à des conflits internes, entre ce qui lui reste de sens moral et son idéal. Si quelqu'un ou quelque chose fait ressurgir ses doutes, il le détruira ou le rejetera plutôt que de se remettre en cause. En règle générale, Lucian ne revient pas sur ses décisions... du moins pas avant d'avoir fait ce qu'il a décidé.

Même s'il cache généralement ses émotions, Lucian est peu patient et mauvais perdant. Normalement précis et astucieux en combat, il perd parfois son calme quand un ennemi lui résiste trop. Dans ces rares cas, il oublie toute prudence et charge avec ses armes et sa semblance, causant d'énormes dégâts (à sa cible, au décor et à lui-même selon le contexte).

Lucian aime combattre. Quand il est énervé, son activité favorite est de provoquer une bagarre dans un bar quelconque, pour se défouler sur les clients avant de s'enfuir. Faute de bar, il s'en prend aux Grimms alentours.

Bien qu'il apprécie l'alcool fort, il ne se permet de boire que s'il est certain de ne pas avoir à combattre ou fuir avant le surlendemain. Il se satisfait de tout ce qui est comestible, et a un penchant pour la viande séchée, qu'il transporte toujours en grande quantité. Il lui arrive de la remplacer par de la réglisse, mais tous les témoins doivent être massacrés.

Ses épées ont une forte valeur sentimentale pour lui, et ses armes successives ont toujours été reforgées avec le même métal comme base.

Physique

Lucian a les cheveux violet clair, en mèches désordonnées qui lui arrivent aux épaules. L'oeil qui lui reste est marron clair, et le gauche, blessé, est recouvert par un cache-oeil noir.

Il arbore souvent une expression menaçante, sourcils froncés et lèvres plissées, mais il n'est pas très imposant. Ses 1m76 et son manteau lui donnent l'air frêle, pourtant Lucian possède une force physique surprenante, habitué à soulever ses épées de 5 kilos (15 si Harsh Truth est alimentée en Aura). Sa semblance le poussant à bloquer les coups plutôt que les éviter, il est plus musclé que beaucoup de Huntsmen se reposant sur l'agilité en combat.

Pour se battre, Lucian porte une combinaison-armure intégrale, en cuir noir surmonté de pièces métalliques noires aux bords rouges. Elle s'arrête aux doigts, et les bottes se terminent en pointes aiguisées. Elle va de pair avec sa semblance, lui permettant d'encaisser les coups non léthaux sans gâcher d'Aura. En retour, sa semblance l'aide un peu à supporter le poids de l'armure.
Il la porte toujours sous un manteau ample à grand col, lui arrivant aux genoux. L'intérieur est blanc et constellé de poches, les manches et le dos noirs, et le bas est bleu terne. Il y range principalement des cristaux de dust et fragments de lame pour ses épées.

Il porte dans son dos un conteneur circulaire, coloré et protégé comme son armure, qui fait office de sac à dos et de fourreau.
Son Aura est mauve.


Histoire

    Lucian est né au Mont Glenn, d'un Huntsman et une Huntress s'étant portés volontaires peu après la conquête de la montagne pour protéger la ville. Il avait déjà un frère de huit ans son aîné, Jet Dyster, qui avait été élevé dans un orphelinat de Vale jusqu'à ce que leurs parents mettent un terme à leurs missions pour s'installer.
Dans une ville constamment attaquée par les Grimms, ils décidèrent de débloquer l'Aura de leurs enfants très tôt, malgré les risques psychologiques, Jet à neuf ans et Lucian à cinq ans. Jet, qui admirait leurs parents, leur demanda aussitôt de l'entraîner pour devenir "comme eux". Plusieurs Huntsmen avaient constitué ce qui pouvait s'apparenter à une école de combat au Mont Glenn, et Jet y passa sept ans, en ressortant un Huntsman de bon niveau.

Lucian, de son côté, subit des conséquences imprévues du débloquage de son Aura. Très puissante pour son âge, elle le changea rapidement : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et ce qui avant était une simple bêtise pouvait avoir des conséquences graves. À six ans, il était passé d'un enfant naïf et optimiste à un garçon terre-à-terre, conscient de sa force. Il ne lui restait de son enfance qu'un penchant pour la réglisse et de l'admiration pour son frère et ses parents.

Il commença lui aussi à s'entraîner, mais sa vie plus ou moins paisible au Mont Glenn fut interrompue brutalement. Les assauts des Grimms, pour des raisons inconnues, se faisaient de plus en plus fréquents et violents, et finirent par avoir raison de plusieurs Huntsmen, dont leurs parents. Jet, qui les accompagnait depuis peu, rentra paniqué chez lui, couvert de coupures et balbutiant des bouts de phrases sans queue ni tête. Pendant que Jet essayait de se calmer, Lucian parvint à comprendre que leurs parents étaient morts face aux Grimms, pour lui permettre de revenir. Les deux frères passèrent plusieurs heures, l'un à trembler en se rappelant le combat, l'autre en pleurant la perte de ses parents.

Lorsque Jet se fut enfin calmé, Lucian l'attendait hors de sa chambre, essayant de rester courageux malgré leur situation. Ils se regardèrent pendant deux minutes, avant que Jet ne lâche enfin qu'ils allaient partir pour Vale. C'était apparemment le dernier voeu de leurs parents.



    Ils revinrent donc à l'orphelinat où avait grandi Jet. Lucian y resta alors que son frère, résolu à devenir Huntsman, s'inscrivit à Beacon. Jet avait récupéré les armes de leur père, et laissé celle de leur mère à Lucian. Il revenait de temps à autre à l'orphelinat pour entraîner Lucian ; l'âge et la distance qui les séparait n'affaiblissait pas leur lien. Chacun était la seule famille de l'autre.

Ils apprirent deux ans plus tard la chute du Mont Glenn et le triste sort des réfugiés des souterrains. Jet pensait qu'ils avaient eu de la chance de partir avant. Lucian pensait qu'ils auraient très bien pu être coincés avec les Grimms, et que la mort de leurs parents n'était pas de la chance.

Mais, alors qu'il avait grandi sous la menace des Grimms, avec des parents qui ne la lui cachaient pas, les habitants de Vale étaient convaincus que les Grimms n'étaient pas dangereux. Ils n'avaient jamais eu à leur faire face, et dès que Lucian se mettait à en parler, il était puni en conséquence. Les monstres, le Mont Glenn, ses parents, tout était tabou. Il fut vite agacé par cette ignorance, d'autant plus que son frère semblait partager de moins en moins sa vision des choses. Alors que leurs parents avaient été déchiquetés par des monstres de cauchemar, le point de vue de Jet sur leur mort passa de "fin horrible et tragique" à "sacrifice héroïque" pendant ses quatre ans à Beacon.

Lorsqu'il sortit de l'académie, diplôme en main, il était devenu comme tous les autres : ignorant, naïf, croyant que les Huntsmen – lui compris – n'avaient rien à craindre des Grimms. Lucian cessa de s'identifier à lui, et se mit à chercher des petits boulots pour ne plus dépendre de l'orphelinat. Même à douze ans, avec sa dégaine sombre et la hallebarde de sa mère, il avait l'air d'un apprenti Huntsman, et trouver du travail se révéla simple. Commençant par décharger et ranger des marchandises, puis les surveiller contre d'éventuels voleurs, il avait amassé un somme considérable à ses seize ans.

Entre temps, visiter les quartiers sombres de Vale lui avait fait rencontrer des gens moins optimistes que la moyenne. Un Huntsman unijambiste, qui passait son temps dans la taverne du "Black Cat", lui parla à moitié saoûl des Grimms et de Vale. Lucian apprit notamment que les Grimms étaient attirés par les émotions négatives, et par là même la cause de tous les tabous sur ce sujet. Cela renforça sa méprise des Huntsmen et du système : la défense contre les Grimms reposait sur le fait qu'une majeure partie de la population ne se défendait pas, ni même n'était au courant de la menace. Et les Huntsmen n'étaient pas assez pour protéger tout le monde, comme le montrait le désastre du Mont Glenn. Lucian décida de changer cela, même s'il ne savait pas encore comment s'y prendre.



    Il commença par faire fondre l'arme de sa mère, trop peu maniable à son goût, pour forger une épée et un bouclier, dont les noms, Harsh Truth et Dystopia, faisaient référence au système qu'il détestait. Il quitta l'orphelinat sans problème après avoir remarqué que son profil administratif n'avait pas été changé depuis huit ans : il habitait officiellement toujours au Mont Glenn, et était probablement présumé mort. Il ne sut jamais si on avait pris la peine de le rechercher.

Lucian découvrit alors que le "Black Cat" était un excellent moyen de trouver des personnes et des offres douteuses. Un grand tableau en liège sur le mur du fond affichait des annonces à l'apparence inoffensive. Quand un braqueur but un verre de trop et lui dévoila le code permettant de les déchiffrer, ses jobs commencèrent à devenir moins légaux et plus lucratifs, allant de la revente de contrebande au vol à main armée. Les criminels qui l'employaient l'informèrent qu'il était en effet présumé mort, ce qui diminuait les risques d'être retrouvé.

Pendant cette période, il reçu aussi des informations à propos du White Fang, moins pacifiste qu'avant ; d'un culte voué aux Grimms, cherchant à exterminer l'humanité ; et des Retters, un groupe qui ne portait pas les Huntsmen dans son coeur. Trouver des gens partageant son dégoût pour la dépendance actuelle de Vale aux Huntsmen, c'était une piste pour changer le système.



    À dix-huit ans, Lucian entra donc en contact avec un homme se proclamant Retter, et le suivit jusqu'à un village hors de Vale. Il n'y avait là-bas ni Huntsman ni Huntress pour protéger les habitants des Grimms, et le temps de réponse des renforts était trop grand pour sauver tout le monde. L'unique raison de la survie  du village était une formation rocheuse permettant de se protéger des Grimms. Cela n'empêchait pas les cultures et maisons d'être ravagées, et la plupart des habitants avaient succombé aux Grimms ou déménagé à Vale. Ne restaient que des adultes, plus ou moins adhérents aux idées des Retters et refusant de reposer sur les Huntsmen.

Lucian passa quelques mois à s'entraîner avec eux, résolu à aider le peu de partisans qu'avaient les Retters. Il constata rapidement que, si leurs armes étaient efficaces et leurs coups puissants, ils manquaient d'agilité et de vitesse, probablement car ils maîtrisaient mal l'Aura. Ayant appris cela très tôt, Lucian n'avait pas de conseil utile à donner à ceux dont l'Aura n'était encore qu'une simple protection. Lui et le Retter qui l'avait recruté étaient de loin les meilleurs combattants du groupe. Cela dit, le Retter maniait parfaitement son arme, et savait tuer des Grimms. Lucian, qui n'avait jamais combattu plus que quelques voleurs du dimanche, améliora grandement sa technique à l'épée. Les armes à dust des Retters l'inspirèrent, et il fit à nouveau fondre ses armes. Il ajouta les matériaux nécessaires pour canaliser son Aura et utiliser des dust à Harsh Truth ; son bouclier Dystopia fut reforgé en une épée similaire, Lucian préférant l'attaque à la défense.

Malgré tout cela, le jour où les Grimms furent plus nombreux que d'habitude, les habitants n'étaient pas prêts. Lucian et le Retter le savaient tous deux, mais leurs encouragements avaient donné au village l'envie de tenir tête aux Grimms. Au lieu de se réfugier dans les rochers, ils partirent au combat. Un combat qui ne dura pas plus de dix minutes. L'espoir naïf qu'eut Lucian en voyant les habitants tenir tête à des Ursas, s'éteignit brusquement quand des Boarbatusks déboulèrent en roulant. Ils ne se laisseraient pas tuer par des balles de dust, les combattre requérait de la précision et de la rapidité. Choses qui manquaient cruellement aux habitants.

Pendant qu'ils se faisaient décimer, Lucian continua de trancher et d'écraser des Grimms avec Dystopia et Harsh Truth, jusqu'à être à cours de dust. La quantité de Grimms était incroyable, mais au bout de dix minutes de combat acharné, ils ne s'intéressaient même plus à Lucian. Le jugeant trop dangereux, ils passaient en trombe à côté de lui sans qu'il ait le temps de tous les tuer. À bout, il revint tant bien que mal au village pour le voir vide et détruit. Il repéra le Retter qui perdait de plus en plus de terrain, probablement seul survivant.

Mais le temps de l'atteindre, les attaques répétées avaient eu raison de son endurance et il tomba à genoux, blessé. Lucian avait rarement vu autant de sang. Sans réfléchir, il se jeta devant le Retter pour parer l'attaque d'un Ursa à mains nues – pas le temps de dégainer. Tremblant sous la force du coup, Lucian fut forcé de reculer d'un pas. S'il reculait plus, il n'aurait plus d'échappatoire, et il se savait trop fatigué pour passer en force la meute de Grimms. Pourtant, il refusa de laisser mourir le Retter. La patte s'éleva pour s'abattre à nouveau.

C'est à ce moment que la semblance de Lucian se révéla. Cette fois, il encaissa le coup sans bouger, et malgré l'effort de l'Ursa pour l'écraser, il maintint sa garde à une main pendant que l'autre dégainait Harsh Truth. Il sentit ses dernières réserves d'Aura l'abandonner lorsqu'il trancha la patte du Grimm et le repoussa.
Le Retter se releva alors, et hurla en direction des Grimms qui les entouraient, les faisant hésiter. Il se retourna vers Lucian :

  - Retourne à Vale !, cria-t-il avant de se mettre en position de combat.
   - Je vais pas te laisser mourir !, répondit Lucian.

Il tenta de se placer à côté du Retter, mais celui-ci le repoussa derrière lui. Les Grimms se remirent à avancer en grognant.

   - J'ai pas protégé ce village comme je voulais le faire !
    Tout est détruit... Et tu seras le seul à t'en souvenir !
    Dis-leur, aux types de Vale ! Montre-leur qu'on peut pas
    compter sur les Huntsmen !... C'est pas moi qui compte,
    c'est les Retters !
    Si tu meurs, on aura fait tout ça pour rien !


Il rugit la dernière phrase en se jetant sur le Beowolf le plus proche. Lucian se retrouva incapable de prendre une décision pour la première fois de sa vie. Il vit de ses propres yeux le sort qu'avaient dû subir ses parents. Une jambe prête à prendre la fuite, un bras prêt à balancer Harsh Truth, mais incapable de bouger. Jusqu'à ce qu'un Beowolf se jette sur lui. La douleur la plus intense de sa vie le sortit de transe, et il hurla en agitant son épée devant lui. La vision obscurcie par le sang, il ne vit pas le deuxième coup arriver, qui lui lacéra l'avant-bras jusqu'à l'os. Comprenant qu'il ne pouvait plus rien faire contre les Grimms, Lucian fit un grand mouvement d'épée, qui lui sembla toucher quelque chose, puis se mit à courir aussi vite qu'il le pouvait sans Aura.

Il finit par s'écrouler de fatigue au bout de quelques centaines de mètres, mais les Grimms n'étaient plus après lui. Les Huntsmen étaient arrivés – bien trop tard – et s'en étaient débarassés. Ils récupérèrent Lucian en lui demandant ce qui s'était passé. La colère et la douleur l'empêchèrent de répondre.

Lucian avait compris deux choses : pour espérer rendre la population consciente de la menace Grimm, il lui fallait des alliés avec les mêmes idées. Malheureusement, les alliés potentiels qu'étaient les Retters n'étaient pas suffisamment entraînés. Et à moins qu'un Retter plus haut placé ne vienne le recruter, il n'avait plus aucun contact avec le groupe.

Des soins rapides couplés à sa grande réserve d'Aura effacèrent presque entièrement ses blessure, à l'exception de son oeil, auquel l'Aura ne pouvait pas redonner la vue. Lucian sortit de l'hôpital presque entier, mais ce séjour lui avait coûté un cache-oeil noir, et surtout une vérification d'identité. Il était correctement recensé et sa mort officielle ne lui servirait plus de couverture. Mais il était loin de s'en soucier. Ébranlé par la mort de la première personne qu'il considérait proche depuis plus de six ans, et sa propre blessure, il reforgea les poignées de Dystopia et Harsh Truth pour pouvoir les assembler en une hélice tranchante, et sépara les lames en morceaux qu'il pourrait tirer. Combattre seul contre des dizaines de Grimms serait moins compliqué la prochaine fois, et la lame tournante de plus de deux mètres pourrait pallier son champ de vision réduit.

Lucian, pendant les mois qui suivirent, redevint mercenaire, en essayant de se faire plus discret qu'avant. Il passait son temps libre à penser à son premier vrai combat, au dernier voeu du Retter, et à se poser des questions sur sa semblance. Bien qu'étant dans le feu de l'action, il avait clairement senti la différence, et ce qu'il avait fait n'avait pas d'autre explication. Perturbé au départ, l'entraînement lui permit de s'habituer à la perte de son oeil et d'étudier sa semblance, qui pouvait apparemment le protéger complètement des attaques.



  À dix-neuf ans, Lucian rencontra son frère pour la dernière fois. Il sortait du "Black Cat", très animé ce soir-là, après avoir tabassé deux ou trois agitateurs dans le bordel général. Une explosion retentit dans les bas-quartiers de Vale, et une fumée noire bien visible au coucher de soleil s'éleva des hangars. D'après certains buveurs, c'était une planque de la branche "sanglante" du White Fang. En manque d'action depuis son retour à Vale, il passa chercher ses armes dans l'auberge où il dormait et se rendit sur le lieu de l'action.

Il arriva juste à temps pour voir le mur du hangar exploser et des membres du White Fang voler par l'ouverture. Il dégaina et entra dans le bâtiment, pour voir l'intérieur ravagé et un Huntsman s'enfuir en sautant. Apparemment, une infiltration s'était mal passée. Un container au fond du hangar explosa avec une violence inouïe. Probablement de la dust. Lucian leva les bras pour se protéger du souffle, et sa semblance l'empêcha d'être balayé comme les White Fang. Une silhouette sortit en trombe du nuage de cendres, arme en main, et Lucian para son attaque de justesse avant de riposter.

Mais le Huntsman, beaucoup plus rapide que lui, le mit vite en difficulté en enchaînant les coups et acrobaties. Les White Fang commençaient à se rassembler à nouveau, mais n'intervenaient pas dans le combat, au risque de les toucher tous les deux. Lucian se doutait que certains ici le connaissaient, et espérait ne pas être pris pour un ennemi. Sa colère grandissait au fur et à mesure du combat, contre le Huntsman qui l'attaquait, alors qu'il aurait dû l'aider à sauver le village il y a trois mois ! Il se permettait en plus d'être meilleur que lui !

Quand l'avantage de son ennemi se transforma en domination, Lucian activa sa semblance au maximum de sa puissance, et encaissa un coup de hache avec son avant-bras, des étincelles mauves surgissant autour de l'impact. Il ne sentit même pas le coup, et rangea Dystopia pour saisir Harsh Truth à deux mains. Il riposta avec un grand arc de son épée, la lame violette, qui envoya le Huntsman à l'autre bout du hangar dans un clash métallique assourdissant. Il reprit immédiatement Dystopia en main et tira un fragment de lame rougeoyant sur son ennemi. Celui-ci esquiva, mais pas le container de dust derrière lui, et la chaleur du projectile créa une réaction en chaîne. Encore une fois, tous sauf Lucian furent balayés par l'explosion, certains White Fang ne se relevant pas, et le hangar fut réduit à un tas de débris. Ce court répit lui permit de se rendre compte que sa semblance était plus tournée vers la protection que la force.

Il repéra le Huntsman, bloqué par un mur et des White Fang, qui transforma sa hache en fusil d'assaut et tira sur tout ce qui s'approchait. Mais son Aura scintillait. Voyant cela, la rage de Lucian envers les Huntsmen revint dix fois plus forte.
Ces "protecteurs" censés combattre les Grimms, qui restaient dans Vale pour détruire des bâtiments et tuer des faunus ?! Ils allaient payer.
Lucian fonça en hurlant vers le Huntsman qui dirigea son feu vers lui. Comme Lucian le pensait, sa semblance le protégea et les balles explosèrent au contact sans le ralentir. Quand le Huntsman s'en rendit compte, il n'avait plus le temps d'esquiver et leva son fusil pour bloquer Dystopia. Sans Aura cependant, la lame ardente trancha le métal aisément. Le Huntsman frappa Lucian au ventre, inutilement à cause de sa semblance, puis se jeta en arrière pour éviter le deuxième coup d'épée.

Plus rapide, il tenta de s'enfuir hors du hangar lorsqu'une balle l'atteignit en pleine poitrine. Il tomba en s'étouffant, victime d'un White Fang, et Lucian le rejoignit, épée prête à s'abattre. La fumée moins dense, il put voir le visage de son ennemi. Jet. Pour la deuxième fois de sa vie, il ne sut pas faire un choix. Il savait les White Fang d'ici agressifs, et son Aura était trop basse pour les combattre. Soit il tuait son propre frère, soit ils seraient tous deux abattus par les balles.

Il fixa Jet pendant d'interminables secondes. Il n'était pas haineux, ou heureux de le retrouver ; seule l'incompréhension marquait son visage. Cela rappela à Lucian à quel point Jet n'était plus celui qu'il admirait. Les White Fang commençaient à se rapprocher, armes levées. Si Lucian tuait un Huntsman, il serait leur allié, mais plus important, il serait connu. Quoi de mieux pour rassembler ceux qui pensaient comme lui, et répandre la vérité sur les Grimms, que la réputation ? S'il devait terroriser la population pour la pousser à se défendre, il lui faudrait abandonner sa compassion à un moment ou un autre. Faire le premier grand pas vers son objectif. Et la chance de le faire était sous ses yeux.

Lucian coupa son dernier lien avec sa vie naïve et sûre d'il y avait huit ans, en laissant tomber Dystopia. Il ne put se forcer à regarder Jet Dyster s'éteindre, cependant. Imitant les White Fang, il s'enfuit en emportant les armes de son frère. Ses armes, et l'armure forgée avec celles de Jet, étaient maintenant tout ce qui lui restait de sa famille. Il était prêt maintenant, prêt à changer le monde, unir humains et faunus, et en finir avec les Grimms. Mais il ne pouvait pas le faire seul. Et une approche pacifiste comme celle des Retters ne suffiraient pas, donc il ne lui restait qu'une option : un culte voué aux Grimms, sur lequel les rumeurs étaient nombreuses.

Ce jour-là, Lucian Dyster s'est fait un nom.

Un peu de vous

Âge : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum : "rwby rp" sur Google
Commentaire :
Un peu plus de vous : J'aime RWBY... euh... et le Géocaching, si certains connaissent !
Code de règlement :

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau: 2
Expérience: 20
Corps Enseignant 3
Corps Enseignant 3
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 261
Liens Ⱡ : 1166
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 23
Localisation : Paris
MessageSujet: Re: LUCIAN DYSTER - "OUT OF MY WAY !" Mar 27 Nov - 1:11
Hello Hello! And welcome! J'espère que le forum te plait et que tu passeras d'agréable moment parmi nous! Mais avant cela, il faut valider ta fiche! J'ai quelques remarques à te faire et quelques conseils également qui pourrait t'aider.

-Tout d'abord, j'aimerais me pencher sur ta semblance qui est, dans son état actuel, plutôt redondante avec les capacités déjà fournis par l'aura en elle-même. Une personne avec beaucoup d'aura peut déjà de base encaisser beaucoup de coup, une semblance pour mieux maitriser son aura est un peu redondante car n'importe quel Huntsman (et d'autres) peuvent le faire avec de l'entrainement. Mais le concept peut certainement être retouché pour convenir à tes besoins! Pas que cela me gène de valider ainsi mais cela serait dommage car il y a du potentiel.

-Les armes ont l'air plutôt sympa si ce n'est un poil too much. Les armes aux cristaux DUST n'ont rien d'exceptionnelles dans RWBY. Toutefois, le matériel nécessaire (les morceaux de lame, la DUST pour changer, les fourreaux, l'acier spécial pour endurer la DUST), sans compter la taille et le type, c'est énormément de poids que Lucian transporte en permanence! Pour référence, une épée standard deux mains en acier pèse jamais plus de 2kg. Dans un monde fantasy, on peut pousser les chiffres mais attention quand même. (car plus d'1m de lame est assez long déjà).
On pourrait valider cela en te disant que ce ne sont que des détails, mais manier une épée de 15 kg est particulièrement difficile, Huntsman ou pas. Une de 5 kg dans chaque main peut très rapidement épuiser même le plus endurant.
Mais si tu dois changer juste un point, c'est dans l'utilisation de la DUST : Pour en infuser une arme, il faut que la partie souhaité soit en un seul morceau et connecté. Si les deux lames sont faites en morceaux, seul un morceau obtiendra les propriétés. Il y a peut-être quelque chose de sympa à faire sur un duo morcelé et non morcelé.

-Pas grand chose à noter sur le physique si ce n'est qu'il est dur d'être frêle mais plus musclé que la plupart des Huntsman qui sont tous des athlètes en général. (même ceux sur l'esquive sont généralement bien construit pour supporter le mouvement). Il est parfaitement possible que ton personnage ait un corps fait pour l'agilité mais se comporte comme une brutasse pour encaisser de front! De plus, la description de ta semblance ne confère aucunement un renfort sur la résistance à l'effort de ton personnage.

-L'histoire est incroyablement complète! C'était une bonne lecture et à part quelques incohérences notamment au niveau de l'âge, je n'ai pas grand chose à rajouter. Déjà, la graduation de Huntsman se fait à 21 ans, donc Lucian et Jet sont un peu jeune. De 2, même débloqué tôt, il est difficile à 12 ans d'être ne serait-ce que proche du niveau d'un étudiant. Donc il faut faire attention (je n'ai pas de soucis avec du potentiel mais il faut le temps que ce dernier se réalise et à 12 ans, on est toujours limité hélas... Ruby à 16 ans dans la série pour exemple et c'est une génie de sa génération typiquement)

A part ce point avec la cohérence de l'âge et l'aspect trop puissant trop jeune, je n'ai pas de soucis avec l'histoire qui est franchement intéressante! J'espère avoir été clair dans mes explications et si jamais tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas à me MP! Bisous! 
Revenir en haut Aller en bas
LUCIAN DYSTER - "OUT OF MY WAY !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RWBY : New Dawn :: Administration :: Présentation-
Sauter vers: