Saphir Blood [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Présentation
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau:
Expérience:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1
Liens Ⱡ : 0
Date d'inscription : 02/11/2018
Age : 27
MessageSujet: Saphir Blood [Terminée] Ven 2 Nov - 20:56
Blood Saphir
FT. [Emily kaldwin] de [Dishonored 2]

Âge : 26
Genre : Femme
Groupe : Cultiste (Professeur à Beacon.)
Situation familiale : Célibataire, membre du clan Blood. Enfant unique
Semblance : Téléportation : Saphir à la capacité toute simple de se téléporter quasiment où elle veut dans la limite de ses réserves d’aura et sous certaines conditions. La téléportation semble instantanée, mais elle ne l’est pas vraiment. Le décalage entre deux sauts est imperceptible à courte à moyenne distance (trente mètres), mais plus le saut est loin et plus il va se faire sentir. Sur trois cent mètres, on voit clairement qu’il se passe une seconde entre les deux. Cependant, elle doit attendre une vingtaine de secondes entre chaque saut. À savoir qu’elle si elle peut techniquement se téléporter n’importe où. Elle ne peut réapparaître n’importe où. Si elle se téléporte dans un mur ou dans une personne, elle se trouvera éjectée à vitesse grande V. Ce qui peut lui permettre de rejoindre des lieux ou surprendre des ennemis, mais c’est également dangereux. Si jamais elle se téléporte et que sa main est coincée dans une table. La main va remonter brutalement, lui cassant, le poignet l’avant-bras et potentiellement lui arracher en partie l’épaule si elle n’a eu le réflexe de sauté à la verticale afin de réduire les dégâts. Ce faisant, elle est incapable de se téléporter sous l’eau, sous très forte pluie ou sous une tempête de neige ou de sable.

Saphir peut transporter également des gens avec elle, mais sous certaine condition. La masse à déplacer ne doit pas être trois fois plus grande que la sienne. À comprendre qu’elle pourra téléporter deux personnes de son gabarit au mieux. De plus, la dépense d’aura sera multipliée par le nombre de personnes. Ajoutons à ça que les passagers doivent rester le plus immobile possible sinon la téléportation prendre au mieux un temps fou ou au pire sera impossible. Avec son fauteuil elle ne peut transporter qu’une personne.

Note : Qu’importe la façon de l’utiliser, une fois la téléportation enclenchée Saphir reste bloquée dans la dernière position dans laquelle elle se tenait. Si elle se tient en garde elle ne pourra pas bouger entre deux sauts pour gagner du temps et frapper l’adversaire sans qu’il puisse réagir. Elle devra prendre la position à la base pour optimiser sa vitesse d’attaque ou de défense.

Arme : Arme : Sabre et fourreau. (Aide visuel pour l'arme : https://i.servimg.com/u/f97/16/54/82/13/htb1ag10.jpg )

Les armes de Saphir sont un sabre à la lame bleutée et au fourreau qui semble à première vu ordinaire. Elle a trois utilisations possibles.

Lorsque le sabre est sorti de son fourreau. Le bleu océan de sa lame est dû à la concentration de dust à l’intérieur, plus l’acier est chargé en dust plus elle aura cette teinte. Lorsqu’elle brille elle lui permet de traverser plus facilement les adversaires blindés comme certains grimm où véhicule militaire. Cependant, la lame ne découpera pas mieux un adversaire démuni de défense. D’où une activation lorsque cela est nécessaire. Une fois activée elle découpera comme la chaire les matériaux rigides, seulement ça n’affecte en rien l’aura.

Le fourreau sans l’épée sert de fusil dépourvu de viseur. Seulement au vu de sa forme, son utilisation est davantage un boken pouvant tirer à bout portant devant et derrière elle.

La combinaison deux a justement deux variantes. La lame rangée dans le fourreau en activant un mécanisme, cela permet de surcharger le sabre lui donnant la possibilité de projeter une lame d’énergie sur cinq mètres qui perd toute puissance une fois la distance doublée. Saphir est cependant obligé de s’immobiliser quelques seconds afin de tenir son arme et pouvoir utilisé son attaque. Elle ne peut pas l’utiliser souvent et si elle charge au maximum ce qui lui prend environ quinze secondes. Il lui sera impossible de maintenir la charge longtemps sous peine que le sabre parte sous la pression et brise son fourreau.

Elle peut également se servir de son fauteuil pour recharger son arme ce qui comprend le sabre et le fourreau, mais pour la recharger pleinement, il lui faudra la laisser un bon après-midi.
Caractère

Saphir est ce qu’on pourrait appeler un paradoxe vivant. S’il fallait choisir une personne en photo pour coller à l’image de ce mot elle aurait de grandes chances d’être choisie. Dans la vie de tous les jours elle affiche sa positivité en face de ses élèves camarade professeur ou cultiste. Capable de vendre l’importance des huntsmens avec une pointe de pessimisme ou de réalisme comme elle dirait. Une manière à ses yeux de préserver l’avenir professionnel des étudiants tout en plombant leur moral. Ce qui ne la retient point d’offrir des solutions à tout le monde pour glorifier son plan d’avenir concernant les projets personnel ou professionnel. Qu’importe le bord ou la race, venant de Vacuos et ayant un père humain et une mère faunus, elle est généralement dans l’incompréhension la plus totale face au racisme. Affiché votre racisme que vous soyez humain ou faunus et vous aurez l’air d’un arriéré.

Malgré ses airs bien élevés, la demoiselle à ce qu’on qualifierait une nature assez sauvage. La cultiste attache de l’importance à la force. Ici aussi sa définition de la force va à contre-courant des pensées communes. Pour elle les forts sont ceux qui survivent face à une situation dangereuse que cela soit dû à leur lâcheté, leur talent de combattant, leur ruse ou encore leur chance. Ce faisant une fois elle-même engagée dans la bataille nulle n’aura le droit à sa compassion, elle éliminera tous ceux qui se mêle dans la bataille volontairement on non. Ce qui lui plaît dans tout ça ? Le combat, mais surtout voir dans les yeux des victimes la façon dont elle affronte leur dernier instant. Savoir comment dans un même contexte certain panique au point d’en perdre tout leur moyen et d’autre affronté vaille que vaille la fatalité. Elle s’interroge sur ce qui fait que les gens s’abandonnent au désespoir quand d’autres en ne lâchant rien crée l’espoir à partir de rien. Une façon aussi de chercher à se comprendre elle même. Ne croyez pas qu’elle en oublie ses alliés bien que s’ils sont sur le point de mourir, s’il y a une chance de les sauver alors elle luttera jusqu’au bout. Dans le cas contraire, elle les ignora. Ironiquement, elle déteste sa propre force, comme elle l’apprécie. Elle l’a haie, car elle ne peut la transmettre à ses camarades pour les aider et l’aime, car celui lui permet de se préserver. Depuis son état de faiblesse où elle fut dépendante de tiers, elle a appris à jouer le rôle de la dame plus fragile qu’elle ne l’est. Quand bien même elle a hâte que ceci ne soit vraiment qu’un rôle et non la stricte vérité.

En cas de provocation suivant son évaluation elle vous rappellera qu’elle est seulement diminuée et non morte. Polie et elle se montre franche, mais en y mettant les formes. Les mensonges ne seront que pour la ruse ou éviter qu’on l’ennuie. Bien que la force soit importante à ses yeux, elle ne hait pas les faibles tant qu’il ne s’apitoie pas sur leur sort. Suivant leur passif, Saphir peut ironiquement chercher à aider la personne quelle voit comme pitoyable. À condition qu’il ne s’agisse pas d’une cause perdue. Éviter aussi de la mettre dans le sac des gens ridicule ou incapable. Malgré son optimise perdu il y a fort longtemps, la dame à garder sa fierté et son orgueil et elle se montrera piquante si jamais vont insister de trop et que cela la touche.

Saphir est constamment à la recherche de savoir ce qu’elle veut réellement. Elle a accepté de rejoindre les cultistes afin de changer la face du monde, mais d’un autre elle refusait de perdre son premier qui était celui de préserver la vie. Ce faisant, elle ignore pour quoi elle est le plus douée détruire ou protéger. Les soucis étant qu’elle s’attache facilement autre et comme elle n’aime pas les séparations brutales elle cherche un moyen de préserver ses proches. Ce qui lui provoque de la peine lorsqu’il meurt. C’est ce qui l’a aidé à devenir cultiste vu que le milieu est peu propice à l’amitié même légère, elle ne regrette personne lorsqu’il disparaît d’un coup. Dès lors, être aimable tant que la relation est superficielle n’est pas dérangeant, mais si jamais elle commence à s’attacher elle fera en sorte de s’en éloigner. Ça ne l’empêche en rien de s’intéresser à autrui, aimer à connaître leur but, savoir ce qui les pousse à espérer. Pour au bout du compte comprendre pourquoi il reste en elle une étincelle d’espoir pour ce monde qu’elle tente de préserver. Il est d’ailleurs fortement déconseillé d’essayer de voler son sabre ou son manteau, elle pourrait vous en vouloir à mort.

Physique

Saphir est une femme d’un mètre soixante-dix-huit. Aux cheveux de jais coiffés de manière à lui arriver a mis oreille et cacher son front. Des sourcils suivant la courbure de ses yeux d’une couleur noisette clair qui avec son nez fin et ses lèvres rougit par un rouge à lèvres arrive à lui donner un petit plus autoritaire. Seulement si on la reconnaît de loin c’est qu’en dépit d’être capable de changer de tenue, elle garde en permanence son inséparable manteau bleu qu’elle possède depuis son entré à beacon ce va donc faire neuf ans. Le bel habit semble être les deux choses que possède Saphir qui aider par ses chemises ou son pantalon habillé et ses bottes ont l’air de se jouer du temps. En dehors de cela la jeune femme ne possède pas de trait physique externe particulier, hormis sa taille sa silhouette ressemble à bien des femmes.

Elle se démarquera davantage à cause de son fauteuil roulant qui une option lui permettant de monter les escaliers. Pas plus volumineux qu’un fauteuil dans le même, mais en temps que professeur à beacon cela marque. Néanmoins, il serait faux de penser qu’elle est complètement infirme du moins cela n’est plus vrai. À cause d’une mission ayant mal tourné et suite à son hospitalisation, elle s’est retrouvée beaucoup plus faible qu’avant. Bien qu’elle fut incapable pendant un temps de réellement marcher, elle en est désormais capable seulement elle préféré rester encore aux yeux de tous plus inoffensive qu’elle ne l’est pour cause qu’elle n’a pas réellement retrouvé toutes ses facultés. Probablement grâce à sa mère elle possède une bien meilleure vue que la moyenne des humains dans la pénombre.

De façon, plus interne, la demoiselle possède d’excellent anti corps lui permettant de traverser bon nombre de lieux infectés par des maladies en tout genre. Pour garder son sang-froid elle peut compter sur sa résistance à la chaleur qui plus est elle peut se targuer de ne pas être frileuse. De plus si elle peut remarcher c’est également grâce à ses capacités de guérison, quand bien même il lui ara fallu des mois avant de pouvoir placer un pied devant l’autre.


Histoire

Saphir est originaire de Vacuo. Ses parents étaient un humain dans la quarantaine et une faune renarde presque aussi âgée tandis que leur fille venait tout juste de naître. Une famille en apparence respectable, mais sans compter qu’à Vacuo est le royaume ou prospérer les voleurs et bandits. Or la famille ou le clan Blood est assez particulier. À commencer tous les membres portants ce nom doivent être des combats et menez une vie ou le combat sera présent même s’il arrive peu souvent. Contrairement à beaucoup de clans, celui-ci n’est pas bien vieux et ses membres relativement peu nombreux. On recense les premiers Blood au maximum trois siècles avant cet air et leur nombre n’a jamais dépassé la cinquantaine. Une famille avec des règles assez strictes sur certain point, mais souple sur d’autre. Tenant aussi du groupe de mercenaire. Ce qui amena ses parents à se rencontrer lors d’une mission de protection d’une personnalité venant d’Atlas.

Les Blood vivantes grâces en vendant leur service, il est tout naturel que la majorité d’entre eux se retrouve à Vacuo. Dans ce royaume les bandits ayant besoin de leur protection et payant bien était suffisamment nombreux pour ne pas a s’inquiéter de trouver un emploi. Si dès la naissance une partie de Saphir était destinée à devenir une guerrière, trouver pourquoi elle se battrait ne pourra être trouvé uniquement par elle même. Elle eut pourtant droit à une enfance épanouie, elle eut même des amis qu’elle rejoignait après l’entraînement avec qui la gamine fit les quatre cents coups. Or à Vacuo lorsqu’on commet un délit, il fallait savoir assurer ses arrières, car là-bas ce n’est pas un simple coup de bâton qu’on a lorsqu’on vole la mauvaise personne. Des compagnons de jeu disparaissaient du jour au lendemain ou mourraient devant elle en ayant titillé la mauvaise personne. Bien qu’on lui inculqua que seuls les forts survivent, elle s’interrogeait sur le pourquoi elle parvient toujours à s’en sortir sans égratignure tandis que ses camarades peine à tout juste ressortir vivant de chaque périple.

C’est à ses neuf ans qu’elle reçut l’autorisation de pouvoir manier une arme blanche et une arme à feu. Jusqu’à maintenant, l’entraînement se pratiquait pour elle à main tandis qu’on lui apprenait à gérer les armes ainsi. Mais pour avoir le droit, il lui fallait créer sa propre arme qui l’accompagnerait tout le long de son existence. Son père alors lui présenta un matériau intéressant qu’il acquit en cadeau d’un employeur durant une de ses missions les plus périlleuses. Un minerai bleu vibrant au contact de la dust, produisant même des arcs électriques s’il y en avait trop. Avec l’expérience de son père pour l’équilibrage des épées et de sa mère pour la fabrication des aciers. Le katana nommé Océane vu le jour trois mois après. Une lame à la couleur des abysses de l’océan capable de fendre les armures. Apprenant à combattre les humains avec ses parents on l’envoya à douze ans apprendre à combattre les grimm dans une école préparatoire à Vacuo. À cette école elle améliora son attirail en fabriquant un fourreau capable d’exploiter pleinement les capacités de son katana.

Même à l’école il fallait rester prudente. Si chez les Bloods il est interdit de s’entre-tuer sans l’autorisation du clan, il est cependant permis de s’estropier pendant un différent ou un entraînement. C’est durant un cours de combat ou son cousin Claymore essaye de lui trancher une jambe en sachant pertinemment qu’elle n’avait plus assez d’auras pour encaisser le coup. La panique de devenir une unijambiste et également de mourir débloqua sa semblance lui permettant d’esquiver l’attaque en reculant sans que personne ne la voir faire un seul mouvement. Le professeur ordonna de stopper l’affrontement juste après n’ayant pas eu le temps d’ordonner de cesser le combat avant l’esquive miraculeuse. L’ennui avec les Bloods étant qu’ils n’ont pas la même vision de la façon dont mener leur combat. Saphir était du genre à vouloir utiliser son épée pour protéger tandis que Claymore lui voulait surtout pourfendre. Ce genre de différent entraînait des rivalités au saint du clan, mais elle était tolérée tant qu’on ne menace pas la vie d’un membre et davantage si Callas permettait de pousser à s’améliorer. Le clan ayant pour but de créer des guerriers d’élite polyvalents travaillant pour quiconque aurait besoin de leur servir. Une fois que leur présence n’est plus nécessaire ils s’en vont, ce qui peut se résumer à une fois qu’il n’y a plus de sang à verser leur épée part en quête d’un nouveau champ de bataille.

La rivalité entre cousins n’allait pas s’arrêter là. Tous deux reçu l’autorisation de rejoindre beacon en avance d’une année grâce à leur prouesse et leur niveau avancé en comparaison du reste des élèves. Au moins, ils ne se retrouvèrent pas dans la même équipe. Séparé des rares amis qu’elle a réussi à se faire, elle parvient à s’en faire à nouveau avec la team SANG. Or une fois sur place ses parents l’avertir que pendant quatre ans elle sera séparée d’eux. Elle devra se débrouiller seule jusqu’à l’obtention de son diplôme. Une façon de simuler une mission où elle se retrouverait seule sans moyen de contacter quiconque. Saphir resta pourtant elle même, studieuse, attentive aux leçons enseigner et aux histoires des professeurs partageant leur expérience. Ce qui la marqua silencieusement est la fatalité de devoir survivre à ses compagnons. Mourant soit par incompétence ou qu’elle ne put les sauver à temps. Obligé dans certain cas à admirer comment il affrontait leur dernier instant de vie que cela soit de loin en ne pouvant venir ou de près pour des blessures trop graves pour être soigné.

En dehors des morts, la scolarité de Saphir se passa bien et obtenu même son diplôme avec mention. Elle put alors pratiquer ce que tous les Blood fond utiliser leur art afin de promouvoir leur force. Cependant, en temps que chasseuse elle se faisait un devoir passager d’exterminer les grimm côtoyant trop près les villages par là où elle passait. La chasse lui permettant d’améliorer encore ses capacités ainsi que tester l’amélioration de son fourreau. Quand bien même la majorité de ses travaux consistait à protéger des personnalités diverses. Allant au chef mafieux, au politique ou au témoin ayant des ennemis puissants voulant le faire taire. Entre-deux emploie elle cherchait à exterminer un grand nombre de grimm, mais si cela paraissait vain au vu qu’il finissait bien souvent par réapparaître ou être remplacé par un mal plus humain. À force de combattre des humains de tout bord, une interrogation revenait sans cesse. Pourquoi certains en dépit d’un combat menant nul par continué à lutter contre son épée en sachant qu’il n’avait aucune chance de vaincre. Beaucoup dans la lueur de leurs yeux dévoilait la peur, mais deux ont combattu jusqu’au bout avec la rage de vaincre avec la certitude qu’il arriverait à l’emporter. En tant que combattant elle admire ces gens qui s’accrochent à l’espoir vaille que vaille même quand la mort est devant eux.

Or le jour qui s’apprêtait à la mortifier arriva. Rendant visite à ses parents elle reçut un appel de son ancienne équipe avec qui elle avait gardé contact. Une petite ville à l’extérieur des murs prévoyait de tester des armes lourdes pour tenir éloignés les grimm de leur habitation contre un goliath. Son père et sa mère en entendant ça insistèrent pour venir avec elle, les connaissants Saphir ne cherchèrent pas à insister. Le délai de l’opération combiné aux efforts de l’équipe pour ralentir et empêcher le projet fou des citoyens de la ville permis à la chasseuse d’arriver juste à temps.

Dans leur arrogance, il fut impossible de raisonner les investigateurs du projet fou et la masse avec l’esprit de foule. À moitié cinglée il attendit quelques jours pour atteindre un goliath qui prit son temps pour observer un détail ayant attiré son attention. Or les armes en question qu’il s’agisse des fusils ou des canons ont bien moins entamé l’éléphant passif qu’ils ne l’ont mis en fureur. Si ces grimm gigantesques sont déjà impressionnants de loin lorsqu’ils sont passifs, une fois décidés à en découdre la pression psychologique en est décuplée. La huntresse pu prouver deux choses avec océane. D’une que sa lame est presque incassable tant le monstre ne parvenait même pas à l’émécher en dépit de sa force colossale. La deuxième est que son épée démontrait sa capacité à découper les carapaces les plus solides. Même si le deuxième point souffrait d’un élément, la taille de son opposant en comparaison de la longueur de la lame.

Plus l’affrontement se prolongeait plus elle réalisait à la raison de craindre ses grimm si particuliers. Quatre chasseurs expérimentés équipés pour détruire des cibles résistantes alliées à deux guerriers n’ayant plus rien à prouver parvenaient difficilement à mettre à mal le colosse. L’éléphant plus enragé que jamais avec ses blessures ne donna un coup de trompe parfaitement ajuste sur Saphir qui ne parvient pas à l’esquiver complètement. L’aura diminuée ce coup lui fractura les deux jambes. Atterrissant à plat ventre, sa concentration lutta contre la douleur insérant son sabre dans son fourreau pour charger son attaque la plus puissante. Tandis que sa mère avait déjà succombé à un assaut, son père devenu incapable de se relever. Deux membres de son équipe mort le dernier luttant en espérant mettre à terre la bête. Propulsé en direction de sa partenaire, l’homme usa de ses dernières forces pour utiliser sa semblance sur saphir. Son étant d’amplifier l’énergie électrique, dans le même élan elle se téléporta haut dessus de Goliath étonné de sa soudaine disparition. Dans un délainage surpuissant, elle visa une entaille au niveau de la nuque et put abattre son plus terrible adversaire.

Néanmoins, le danger ne fut pas écarté dans sa chute avec le peu d’aura restant elle du encaisser l’atterrissage. Sans compter sa malchance faisant tomber le Goliath sur sa personne avant qu’il ne disparaisse en fumée.

Ses yeux s’ouvrent en état de panique, elle cherche à se lever, mais se retrouve sans la moindre force. Incapable de bouger ses jambes, les bras suspendus. Essayant de remuer ne comprenant pas se qui se passe, une infirmière s’occupant d’elle intervenu et lui ordonna de ne plus bouger. La demoiselle à peine parvenue à la faire s’immobiliser fut bombardée de questions bien que la chasseuse eux beaucoup de mal à parler. L’infirmière confessa que tout est que cela faisait trois mois qu’elle était inconsciente, qu’il a fallu des semaines avant de savoir si elle allait vivre ou mourir. Avouant également qu’elle est un des deux seuls survivants d’un combat contre un grimm. L’inconnu lui dit aussi qu’en sachant qu’elle est réveilliez elle peut demander à voir le docteur qui est chargé de son dossier. Mais d’abord elle allait devoir attendre les résultats de la radio qu’elle devait passer.

Deux heures paraissaient des années, le fameux docteur débarqua dans sa chambre avec des documents. Un homme rasé de près la coupe cours ayant presque le même âge que la guerrière. Des salutations silencieuses furent échangées, avant que le médecin ne s’assoie et parle à sa patiente.

- Mademoiselle Blood, je dois admettre ma stupéfaction. Malgré votre état dans lequel vous êtes arrivé, vous avez survécu à vos blessures. Vous être réveillé beaucoup plus tôt que moi ou votre famille l’aurait espéré. La cerise sur le gâteau même si votre état de faiblesse semble alarmant d’ici deux ou trois vous retrouverez toute vos capacités physiques. Vous pouvez me donner le numéro de votre ange gardien ?

- Docteur… Le second survivant est-il mon père ?

Diminué ne signifie pas incapable d’analyser. Le visage parlait déjà pour lui, l’homme face à elle est une personne emphatique cela se ressentait. Presque, elle espère que cela ne lui pèsera pas trop sur lui à terme.

- Navré, c’est pour cela que j’ai pris du temps. Votre père n’a jamais pu atteindre le bloc opératoire. Le deuxième se nomme Anthracite Home. Le sors à décider qu’il sortirait plus tôt avec des séquelles à vie. Son cerveau a était partiellement touché et il subit des pertes d’équilibre en plus d’avoir des migraines passagères, sans compter sa canne. Il ne pourra plus être un huntsmen contrairement à vous, sauf si vous souhaitez vous reconvertir dans un secteur moins dangereux.

- Alors voilà tout ce qui reste de mon groupe… Au moins, les habitants peuvent vivre en paix chez eux…

- Les habitants ?

La surprise marqua les deux camps, sauf que le bon docteur feuilleta ses documents et tomba sur la page qu’il cherchait.

- Ah oui, euh comment vous dire… Peu après l’incident un grand nombre d’entre on rejoint la protection des murs et d’autre sont parti s’installé ailleurs.

La vérité est-elle toujours bonne à dire ? Enfin quel intérêt de mentir ? Saphir aurait fini par découvrir la vérité. Tous ses efforts pour rien, tous ses liens brisés à jamais pour des égoïstes incapables de faire fassent à leur erreur. Fuir plutôt d’apprendre une leçon d’humilité.

- Une dernière question. M’avez-vous administré des anti douleur ?

- Vous étiez dans le coma, il n’y avait pas l’utilité de vous anesthésier. Mais si besoin est …

- Non, je voulais en être certaine. Les Bloods ne prennent jamais rien contre la douleur qu’importe son origine ou son intensité. Une façon de forger notre mentale a résisté à la souffrance.

Le toubib n’osa point répondre. Ils échangèrent ensuite quelques formalités avant de partir. Elle l’entendit doucement parler à une autre personne. Lorsqu’elle se réveilla à nouveau. La pluie battait les fenêtres, le ciel noirci possédait pour unique lumière les éclairs. Impossible de déterminer l’heure, on l’emmena retirer ses résines au bras avant de l’aider à manger son repas. On lui apprit que dans quatre jours on lui libérait les jambes. Un dîner d’une longue fastidieuse avec des bras pesant des tonnes, se mouvant comme les mécanismes d’un pantin oublié depuis des années dans un placard. Avant qu’on ne la laisse seule, elle réclama son épée et son manteau. Elle s’assoupit rongeant son frein, enragé de ne pas être capable de mouvoir ses jambes. S’interrogeant sur ses prochains objectifs et visualisa qu’elle n’en avait pas… Hormis de ne plus dépendre d’autrui, de ne plus être faible. Alors quelqu’un frappa à sa porte et entra. Un inconnu aux cheveux blancs entra, une tenue élégante, il venait s’asseoir auprès d’une Saphir morose.

- Bonjour, Miss Blood, je me nomme Arc Brown. Comment allez-vous ?

- Comme une chasseuse qui s’interroge sur l’utilité de son combat et une femme alitée incapable de se mouvoir. Pourquoi venez-vous à ma rencontre ? D’où venez-vous ?

Aigris et énervé. Elle se sentait stressée, l’étranger ne lui inspirait pas la confiance et elle sentait que si jamais il attentait à sa vie. Elle ne pourrait se protéger, ce qui vient à lui rappeler se quel perdrait et ne voyant plus rien à perdre elle s’apaisa.

- Du calme, je ne suis pas venue vous agresser. Je vous suis depuis un moment déjà. Surtout, que si j’en crois le passif de votre clan, il irait jusqu’au bout du monde pour trouver votre meurtrier !

- Oui, pour cela il faudrait me tuer au combat ou quand je suis physiquement apte à me défendre pour qu’il vous laisse tranquille.

- Je suis venu vous proposer un contrat particulier.

- Vous aimeriez me recruter dans mon état ?

- Un investissement à long terme. Vous êtes capable de prouesse qui pour mon groupe sera précieuse une fois rétablie. Sachez aussi que votre contrat ne prendra fin qu’à la destruction de toute forme de vie.

- Rejoindre les cultistes ? Les Bloods sont un clan de guerrier d’élite pas de destructeur. Les seules choses qu’on tue sont ce qui propage le conflit. Y mettre un terme qu’importe celui que l’emportent tant que la guerre cesse et se préparer pour les prochaines.

- Si les Grimm l’emportent, il n’y aura plus aucune guerre, cela sera une paix éternelle pour l’humanité. D’ailleurs si j’en crois votre palmarès. Vos combats pour la protection d’autrui se relève souvent vains. La ville se serait vidée de ses habitants éliminés par l’apocalypse qu’ils ont provoquée ou en se sauvant là ou les grimm ne sont pas encore parvenu. Là on les bêtes noires viennent le salue de tous arrive en achevant toutes les querelles inutile et fastidieuse de la vie. Vous le savez bien vous-même les Grimm finissent toujours par revenir, mais pas les humains lorsqu’il en meurt assez.


Si cet homme était venu lui parler ainsi il y a trois mois. Saphir se serait fait une joie de lui décharger le poids de sa tête à son cou. Mais la remise en question la mettait en doute. Après les groupes de bandit qu’elle a anéanti, n’existe plus. Il n’y a que les individus quel à protéger individuellement qui respire encore du moins pour la plupart. Le constat est sans appel pour une goutte de sang épargné dix coulait. Elle lui demanda de lui donner le temps d’y réfléchir. Le cultiste se sentit victorieux, il posa juste une carte avec une adresse à recopier. Il stipula qu’il est inutile d’espérer le retrouver à l’adresse poser. Entre le moment où elle expédiera cette carte et le temps que lui la recevra il se passera au moins deux semaines.

Une semaine après les événements, la chasseuse s’installa à Vale. L’unique contact avec le monde extérieur était la télé, la radio ou le journal lorsqu’elle les regardait et l’infirmière à domicile venant l’aider à pratiquer les exercices de rééducation. De temps un temps un Blood venait pour quérir de sa santé. Après bien que devenue l’ombre de la guerrière qu’elle était, elle avait abattu un Goliath. Même en prenant en compte les pertes cela demeurait impressionnant même pour eux. L’œil mauvais n’y vit pas une touche d’attention, mais des précautions pour veiller à la santé d’un bon produit de leur marque. C’est lors d’une pensée pour ses compagnons morts de sa scolarité à aujourd’hui de ses parents qui lui ont tant appris. Que son avis tomba, les cultistes cherchent à tout détruire et vu l’exemple qu’elle a eu sous les yeux elle ne risquait pas de regretter leur mort par sa faute ou de s’interroger sur pourquoi elle survit là ou se qui la suive meurt. Sortant de sa maison pour la première fois depuis des mois.

En postant son courrier, elle rencontra une ancienne connaissance venant d’Atlas dont le nom ne lui revenait plus. Cependant lui la reconnaissait parfaitement et la nomma et lui rappela comment il se nommait. L’individu s’étonna de la voir ainsi, elle lui raconta son histoire, il échangea alors ses condoléances. Saphir échangea alors pendant presque une heure. Avant de se quitter pour se revoir dieu sait quand. L’ancien camarade lui avoua que les technique et tactique de combat à l’épée lui on sauvé vie l’or d’affrontement avec des bandits. Technique qui a également ancienne à de jeune recrute. La demoiselle épatée sourit pour la première fois depuis des lustres.

Un rayon de lumière passager dont les nuages d’onyx s’empresser de couvrir. Pourquoi d’autres avec les mêmes atouts arrivaient là où elle échouait ? Le problème ne viendrait donc pas de ses compétences, mais de la façon dont elle les emploie ? Si malgré tout le cultiste résonnait juste qu’elle même est faîte pour tout anéantir et contrairement à d’autre qui sauvegarde le monde ? Sur le chemin du retour, l’illumination fut. Les élèves de beacon allaient l’aider à savoir pourquoi elle est faîte. Saphir comptait leur enseigner ses techniques afin qu’ils survivent et dans le même comptassent anéantir Vales. Si elle échouait en dépit de tous ses efforts à anéantir le royaume. Ça signifierait qu’elle s’est elle-même fourvoyée. Qu’en réalité tout cela n’est qu’un mensonge qu’elle se bassiner à cause de son chagrin, de sa culpabilité. Dans l’autre cas, cela signifierait qu’il s’agit juste d’une triste réalité, dès lors elle tiendrait le rôle de la faucheuse.

Trois semaines après l’envoi du courrier et sept mois après son terrible combat. Le cultiste revient derechef à la rencontre de Saphir au visage plus rayonnant respirant encore la morosité. Le gentleman assis dans un fauteuil et Saphir d’office dans le sien. Cette fois c’est elle qui commença la discussion.

- Je suis partante pour anéantir le monde et en finir avec tout ce qui existe. Seulement, je n’aurais qu’une condition à celle-ci.

- Dis toujours tant qu’il s’agit d’une exigence raisonnable.

- Être professeur à Beacon.


Voyant les yeux écarquillés, Saphir lui laissa le temps de digérer l’information.

- Je connais la réponse à la question qui vous brûle les lèvres. En quoi être professeur à Beacon peut aider les cultistes ? Simplement, qu’une fois sur place je serais au plus près de nos ennemis et qu’avoir un allié directement dans le lieu de formation de nos adversaires en sera que plus profitable. Je pourrai évaluer les élèves savoir qui nous serait le plus utile pour nos plans, lequel seront le plus influençable. Sans compter que mon passif à Beacon fait que j’aurais d’embole leur confiance.

Arc se frotta sa barbe imaginaire, d’abord dubitative sur le changement d’attitude. Mais il accepta l’idée de l’agent dormant devant actif sur demande. Saphir quand à elle se motiva d’arrache-pied afin de retrouver de sa puissance. Hélas, ses capacités à guérir vite à ses limites. En cinq mois elle a juste retrouvé la capacité de combattre temporairement. Son endurance, sa force et le reste ont bien perdu de leur superbe. Techniquement, le point où elle n’a pas trop perdu est sur les techniques sur l’utilisation de son arme et le corps à corps. Sauf, que des réflexes on était perdu à force d’inactivé en dépit que le cerveau les connaisse toujours. Elle n’eut pas trop de mal à convaincre Ozpin à la laisser rejoindre un poste de professeur dans le domaine du combat contre les humains. Bien que son fauteuil roulant de haute technologie comble les soucis pour monter les escaliers. Saphir se hâtait de commencer les cours et de retrouver au fur et à mesure de l’année scolaire ses anciennes compétences. Prête à autant démotiver les élèves en leur montrant le côté sombre du métier et à les renforcer afin qu’ils réussissent si cela leur est possible à empêcher leur professeur de détruire le royaume de Vale.

Un peu de vous

Âge : 27 ans
Comment avez-vous connu le forum : Top site
Commentaire : Je vous voue un culte °°
Un peu plus de vous : + + + = 2+
Code de règlement :



Code:
[center][b]Aura :[/b] 3 ; [b]Semblance :[/b] 2 ; [b]Technique :[/b] 4 ; [b]Agilité :[/b] 1 ; [b]Force :[/b] 1 ; [b]Endurance :[/b] 1[/center]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau:
Expérience:
Corps Enseignant
Corps Enseignant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Liens Ⱡ : 431
Date d'inscription : 25/08/2017
MessageSujet: Re: Saphir Blood [Terminée] Hier à 21:41
Bon Kait devait s'en charger mais dût à son programme je me charge de communiquer les coquilles de la fiche. Car oui y a des problèmes.


On a fait en sorte de comprendre l'exhaustivité de ta téléportation et donc ses utilisations sont cohérente. Mais notre problème c'est que tu fais beaucoup de chose en une fois. C'est finalement trop polyvalent. Et je pense surtout à ton intangibilité qui est une technique avancé de son utilisation. On ne peux pas te laisser utiliser ça de base. Il faudra que tu montes de niveau avant de le proposer à tes capacités. Il faudrait que tu puisses la restreindre, comme autre que le temps d'exécution, de transfert, une distance d'utilisation par exemple.


Un peu le même genre de critique sur ton arme. Elle a beaucoup d'option en une fois, parfois même qui font les mêmes choses. Je pense par exemple à ton fusil avec le fourreau et la lame d'énergie à la dust. Comme la semblance c'est beaucoup d'option en une fois. En fait le fourreau et l'épée son suffisant en eux même, les combinaisons font ajout pour de l'ajout. Disons qu'au vu de ce qu'on connait de la série, tu possèdes une forme combiné de trop que je t'inviterais volontiers à demander l'achat une fois un niveau passé.

On a pris note de ton rang de cultiste en étant professeur. Ozpin peut éventuellement être dupé par une élève à la façon d'Elizabeth mais un professeur ne risque pas d'entrer s'il sait (ou il va le savoir) que la personne travaille pour l'ennemi malgré que tu justifies une confiance de Beacon envers toi par tes jeunes années. À la vu de ton histoire je constate surtout que tu es entre deux eaux. Et il te sera donc parfaitement possible de changer de groupe au fil de ton histoire. Dans le même ordre d'idée, les cultistes sont des groupes très discrets. Même chez les Huntsman seule une poignée d'entre eux est au courant de leur existence, principalement les directeurs et leurs agents spéciaux (et encore jusqu'à preuve du contraire y a que Ozpin qui faisait ça.). Donc ça ne parait pas très crédible que tu puisses sortir la carte du cultiste d'une traite alors que tu ne serais même pas censé savoir.


Aussi tout le long de ton texte, je suppose que c'est la fatigue mais tu places des mots qui ne donne pas exactement le bon sens à tes lignes. Voit pour te relire dans le même temps.


C'est à peu près tout ce que j'avais à dire, désolé pour l'attente et bon courage pour les corrections.
Revenir en haut Aller en bas
Saphir Blood [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RWBY : New Dawn :: Administration :: Présentation-
Sauter vers: