Lelies Glass, l'adoratrice [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Présentation
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1
Liens Ⱡ : 0
Date d'inscription : 06/02/2018
MessageSujet: Lelies Glass, l'adoratrice [En cours] Jeu 8 Fév - 18:34
Glass Lelies
FT. Dessin de moi, par moi, pour moi.

Âge : 26ans
Genre  Femme
Groupe : Bandit
Situation familiale : Enfant unique parents décédés
Semblance : Œil de providence: La semblance de Lelies lui permet de séparer son attention sur plusieurs choses à la fois. Ceci lui permettant alors d'ordonner et de coordonner ses différents clones sur le champ de bataille, mais également de lui permettre d'avoir plus de facilité a voir les attaques d'opportunité venir sur elle.
Arme : L'Arme de Lelies est une prothèse qu'elle porte au bout de son bras droit, ayant la forme d'un vase sous sa première forme, étant une sorte de réserve d'énergie capté par le rayonnement des corps et objet, permettant aussi d'être la matrice des clones qu'elle créait. La seconde forme est un bouclier, lui permettant de bloquer les attaques adverses.
Caractère

Lelies est une femme qui a subie son handicap de manière détournée. Le sérum qu’elle utilise afin de palier au syndrome des os de verre étant très imparfait, son mental s’est peu à peu dégradé au fur et à mesure des injections. Devenu comme une drogue pour elle, elle a un besoin devenant de plus en plus insatiable. Autrefois gentille et fragile petite fille, cette drogue l’a affecté à un jeune âge, la déshumanisant peu à peu. Son mental fragile s’en est retrouvé altérer au fur et à mesure qu’elle augmentait ses doses, devenant une femme très peu en contact avec l’humain et ayant soif de connaissance. La lecture, l’étude est l’un de ses passe-temps favori, à tel point qu’elle utilise sa semblance afin d’étudier plusieurs livres en même temps. Lorsqu’elle n’étudie pas ou qu’elle ne prépare pas son sérum, elle a tendance à aller s’approprier les ingrédients nécessaires à la concoction de sa drogue. Le jour, elle se fondra le plus souvent dans la foule, prenant le temps de copier de potentiels combattants. La nuit, elle agira dans l’ombre, utilisant ses clones afin d’obtenir ce qu’elle désire. Le tout est pensé pour minimiser son exposition. Aujourd’hui, névrosée, elle a perdu son intérêt dans l’être vivant et possède surtout une fascination pour le verre. En manque de sa drogue, hors sommeil, elle a tendance à devenir agressive, perdant toute convention sociale et étant prête à tout afin d’en reprendre, au risque de s’exposer en danger. Danger accentué à cause de son handicap. Mais une fois une dose injectée, elle peut redevenir calme et se mêler à la foule, pouvant presque paraître normale. Sa soif de savoir a fait d’elle quelqu’un d’intelligente, capable d’élaborer des stratagèmes et pouvant tenter de manipuler son monde, quitte à cacher son addiction. Si elle ne sait réellement se battre par elle-même, l’exposition constant au danger lui a permis d’acquérir des réflexes suffisamment important, n’hésitant pas à se cacher derrière un bouclier et à fuir l’adversité afin de laisser ses clones faire le sale boulot. Elle préfère d’ailleurs de très loin cela à engager des mercenaires, des brigands en qui elle ne pourrait avoir totalement confiance.

Physique

Lelies est une femme d'environ 1m65, aux yeux couleur noisette. Elle a de long cheveux raides et bruns aillant tendance à voler au vent. La demoiselle à son corps parsemé de tatouages, notamment au niveau du cou et du ventre. Elle arbore principalement une tenue légère composé d'un top noir ne recouvrant que sa poitrine et une jupe à plusieurs volants cachant ses hanches. Le reste de son corps est cachés par deux capes, une rouge qu'elle porte par dessus son épaule gauche et une noir qu'elle laisse pendre accrochée à son autre bras. Atteinte de la maladie des os de verre, elle a tendance a faire très attention à ses mouvements lorsqu'elle n'a pas eut sa dose de sérum. A contrario, lorsqu'elle a eût sa dose, Lelies peut se permettre d'agir comme tout le monde. Et fait preuve d'une mobilité surprenante, notamment en combat. Elle garde néanmoins une posture très défensive mais mobile, n'hésitant pas à dégainer son bouclier si un adversaire se rapproche de trop à son goût. Ce bouclier étant une forme alternative de sa prothèse dont elle dispose au bout de son bras droit. Celle-ci étant en réalité son arme.


Histoire

Aujourd'hui, je commence à peine a savoir écrire. Ma mère me force un peu a m'exercer tout les jours et je dois avouer que je n'aime pas trop ça mais, pour me donner l'envie elle t'a offert à moi, mon journal intime. Quelques bouts de feuille reliés avec de la corde mais cela suffira a m'exprimer. Tu as vu ça? Je parle bien!

-1ère page:
J'ai encore fait ses rêves étranges, ceux ou je "flotte" au dessus de ma couche, celle de mes parents et ou je vois les voisins. Ce n'est pas comme tout le reste, ceux où je rêve que je suis à dos de licorne. Là c'est quelque-chose qui semble réel, mais cela ne se peut, où je les vois entrain de dormir, de discuter ou toutes autres choses que je ne comprend pas.
Je réalise que je commence a te barbouiller le visage sans que tu ne me connaisses. Que dire sur moi? Tu passes ton temps dans ma besace, dans le noir. J'ai des parents chercheurs, fille unique et aimée sans trop me vanter. Ma seule particularité c'est que j'ai une maladie que mon père appelle les "os de verre" ou l’orthogenèse imparfaite, quelque-chose du genre? Imparfaite aux yeux de la science mais parfaite à ceux de mes parents. Cependant j'ai toujours sût que j'étais différente des autres enfants. C'est presque sans faire attention que l'on me met de coté. "Pour mon bien" qu'ils disent... Tu ne les vois pas, dans la rue, au jardin d'enfant, partout? Et pourtant je continue a faire ce rêve où tous m'adulait et où j'étais la perfection que mes parents voyaient en moi. Un rêve de petite fille. Mais j'ai 7 ans et encore beaucoup de chose à découvrir.


-12ème page:
Hier, c'était le jour de mon 08 ème anniversaire! Et je dois t'avouer, journal, que mon monde à changé du tout au tout. C'est comme si j'arrivais maintenant à marcher la tête haute. J'ai envie d'hurler à tout le monde que je ne suis plus différente! Hier, mon père m'a fait venir dans son laboratoire et il m'a demandé de m'asseoir sur ses chaises froides où je me vois dedans. J'aime d'ailleurs me faire des grimaces mais je m'égare encore. Il m'a demandé de fermer les yeux et de penser à une Licorne. Il devrait pourtant savoir que je n'aime plus ça et que maintenant ma vie est vouée aux Dragons! Mais du moment où j'ai obéit, il en profita pour m'injecter quelque-chose. Oh non je te vois déjà venir. Quelque-chose d'horrible, qui va me rendre plus forte, supérieure aux autres? Et bien désolé de te décevoir mon roudoudou. Mais mon père me présenta cela sous l’appellation du "Sérum Batavique".  Mais je ne sais pas du tout ce que c'est. Je vais surement fouiner dans les classeurs de mon père. Je te tiens au courant!

Insert numéro 1, une page pliée avec une autre écriture reliée entre les pages 12 et 13:

La phase 02 du projet Batavia est un succès, 25% des rats qui ont reçu une injection après avoir subit une modification de leur génome ont survécu. Ce qui est 25% de plus que la formule précédente. Ambre me déconseille fortement de passer à la phase finale mais je sais que nous ne pourrons pas avoir de composé plus stable que celui qui a été testé à ce jour. Je déclare donc le passage en phase 03: Le teste sur humain.
Sujet N°01 et unique sujet: Lelies Glass, 08 ans, 122cm pour 19kg soit un Indice de Masse Corporel de 12,8. Présente un retard de croissance dût à une maladie génétique sujet de cette expérience; L’orthogenèse imparfaite.
Ce jour, 09h25: Le sujet 01 a subit la première injection du sérum batavique. Semble avoir eût de légères convulsions résiduelles avant de se revenir à un état normal sans souvenir de ces épisodes. Le teste semble être un succès et les injections seront espacées d'environs 10mL/semaine.


-48ème page:
Depuis que je reçois ces injections de façon hebdomadaire, j'ai l'impression de toujours autant ressentir le poids du regard des autres malgré ma guérison. C'est comme s'ils refusaient de voir ma grandeur. Ma grandeur? Mais pourquoi ais-je écrit cela? Non je ne suis pas grande. Ce Sérum m'a juste guérit, m'a rendue normale, pas supérieure. Ou peut-être que si?

Insert numéro 4, extrait d'une lettre qui n'est visiblement pas arrivé jusqu'à son destinataire:

Cher Oswald.
Voila un moment que je voulais te parler. Que je voulais m'excuser. Je sais que tu m'avais mit en garde à propos des expériences sur l'Homme et au combien il était important d'essayer maintes et maintes fois une formule avant de la déclarer apte. Déjà à l'académie, je n'en faisais qu'à ma tête et cette fois si encore, j'aurais dût t'écouter.
Je t'avais fait part de mes avancées sur le Sérum Batavique et la guérison de la maladie des os de verre? Je m'étais même empressé de fêter cela avec une bouteille de champagne et une invitation d'Ambre au restaurant le plus cher de la ville. Prématuré? Tu l'as dit.
Voilà maintenant 5 mois que j'ai finalisé ce projet sur des rats de laboratoire. Et figure toi que ce matin, j'eus la surprise d'en retrouver la moitié déchiquetés dans leur cage individuelle. Tu te rends comptes? Ces animaux ont dévoré eux même leurs pattes, leurs chaires et leurs os. Mais je ne sais pas ce qui me fait le plus peur. Ça? Ou le fait que l'autre moitié me suit du regard, sans bouger. Presque comme s'ils me jaugeaient. Des rats se demandent si je suis assez faible pour qu'ils m'abattent?! Oui je sais en ce moment je subis beaucoup de pression au travail. Tu vas penser que je suis fou ou quelque-chose du genre.
Cependant, si cela fait ce genre d'effet à des rongeurs de la taille d'une main, imagine sur ma fille de 8 ans a qui je l'injecte régulièrement? Elle ne semble pas avoir d'effet secondaire cela-dit. Je la surveille un maximum. J'espère ne pas avoir fait une grossière erreur sur ce coup là. Au-revoir, mon ami.

Vive Supain
-76ème page, l’écriture se faisant un peu plus nerveuse, visiblement à la plume:

Je t'ai finalement retrouvé. En fait je ne sais même pas pourquoi j’éprouve ce besoin d’écrire de façon compulsive sur ces pages d'un blanc immaculé. En réalité j'ai de plus en plus de mal a refréner des comportements répétés, des tocs... Ma vie se remet sur des rails bien droit et moi je n'ais de cesse de pousser le wagon de gauche à droite pour le faire se dérailler. Le pire dans tout ça c'est que j'ai dû moi même rajouter des pages vierges car j'en ais vu le bout. J'y ais même incorporé les pages que j'ai chipé si et là. Une preuve de mon ascension? C'est un bien grand mot non? Voila 5 ans que ma vie est devenue relativement normale. Mais avais je vraiment envie d'une vie normale? D'une vie banale? M'a t'on réellement injecté le sérum pour suivre le droit chemin ou que je le détruise pour créer ma propre voie? Bien-sûr que mon père à fait cela pour me guérir, pas pour autre chose. Que suis je bête... Ce genre de réflexions, c'est totalement stupide.

-100ème page:
Aujourd'hui, c'est un jour rond pas vrai? Non rien a avoir avec la date. Je me réfère totalement au nombre de page qui te compose. Comme si cela voulait dire quelque-chose de plus important qu'un pauvre calendrier créé par quelqu'un d'autre que moi. Mes parents furent un peu surprit lorsque je suis descendue, aujourd'hui, une valise à chaque main. Mais je sentais que pour moi, ce chiffre rond devait m’amener quelque-part, me conduire vers un nouveau départ. J'avais donc décidé de partir du domicile parental pour en apprendre plus par moi même. Je voulais enrichir mon savoir, nourrir mon esprit de toute sorte d’écrits et de connaissances. Ils n'avaient pas vraiment de mouron a ce faire. Je vais dans la même ville, juste dans mon propre endroit? Mon propre sanctuaire!

-104ème page:
Voila 7 jours que je ne dors plus. J'attend depuis tellement longtemps cette dose. J'ai pourtant supplié mon père de bien vouloir réduire l'espace entre deux injections mais il a dit que cela comporterait trop de risque. Ce doux remède ne peut pas avoir d'effet négatif. Il n'est la que pour mon bonheur. Cependant, il doit bien savoir ce qu'il fait. C'est lui qui est a l'origine de ce délicieux breuvage. Breuvage? Pourtant je n'ais jamais eût l'intention de le boire. C'est exclusivement intraveineux pourtant. C'est une idée à creuser! Demain je m'enfile une grosse barrique de Sérum devant le nez crotté de mon père! On verra qui a le dernier mot sur qui! J'ai 18 ans après tout, je suis une adulte et je lui prouverais que, sortit de sa grande université, on peut trouver meilleur que lui. JE serais meilleure que lui.

-Suite, plus loin sur la même page:
Je crois que je vais devoir prendre des somnifères. Depuis mon emménagement cela fait 10 jours que je n'ai pas fermé l'oeil. J'hésite même pour ce qui est du fait de cligner des yeux. Je passe mes nuits devant une table avec un tas de livres ouverts. Je tourne frénétiquement les pages et il semblerait même que j'arrive a les lire tous en même temps. C'est un peu comme une drogue. Plus j'accumule de connaissance plus j'en veux. Je me suis même prise en flagrant délit de vol à la bibliothèque. Un peu comme un zombie, je prenais les livres et les déversais dans mon sac. Il faut dire que cet appétit à un coup financier! Plus personne ne s’intéresse aux ouvrages écrits et c'est très certainement dû aux prix exorbitants.

[En cours de transformation]

A mon passage à la vie adulte je decidais donc de quitter le domicile parental pour apprendre par moi même, enrichir mon savoir et en apprendre plus sur les interactions du monde en dehors de ma bulle. Plus j'en apprenais sur la science et plus mon champs de vision était aggrandit, plus j'en apprenais sur l'humain, plus mon souffle était coupé. J'étais finalement perçu comme une hermite, restant dans son foyer avec juste une faible lueur de bougie pour ne cesser de lire. Les bons soirs, j'arrivais même à lire jusqu'à une trentaine de livre en même temps. Je ne savais pas trop comment cela était possible et je me demandais même si cela n'avait aucun rapport avec les rêves que je faisais étant enfant. Tout ceci me donnait des migraines parfaitement attroce. Et ce besoin en serum qui se faisait ressentir? Comment pouvais-je encore tenir debout entre tout ceci? Finalement j'étais redevenu par mes propres actions cette petite fille mise à l'écart. Je m'étais moi même mise en marge de la société et j'avais toujours cette flamme en moi que je n'arrivais pas a eteindre. Je n'avais de cesse de l'allimenter et elle me donnait encore plus soif, encore plus de maux et de mots. Parfois même, je sortais la nuit pour eviter la foule et je cherchais à tout prix les ingrédients du serum batavique dont j'avais déjà ecoulé ma reserve, reserve que mon père m'ammenait si gentillement tout les mois. Je m'injectais l'équivalent de quatre semaines de traitement en deux jours. Je ne pouvais pas lui demander plus. Comment verrait-il sa fille après tout? Et finalement? En avais-je encore quelque-chose à faire de ce qu'il pensait de moi? Mes recherches d'ingrédient me menait toujours plus en dehors de la ville, dans des coins reculés du monde et finalement je commençais à fréquenter des lieux peu recommandable. Il se trouve qu'au delà de nos petites vies si bien rangées, existent des personnes capables de vous procurer toute sorte de chose si vous êtes prêt à y mettre le prix. Vulgairement, on les appels des bandits. Et j'eût comme première idée de m'en offrir quelques-uns pour m'aider à la tache. Je ne vous dit pas! Ce fût la plus grande erreur de toute ma vie. Les humains sont avides, pas immédiatement obeissant et parfois même ils posent sur vous ce regard insistant qui me donne envie de vomir. Comme si j'étais leur chose. Non! Je suis leur patronne, rien de plus. Si seulement ils pouvaient être aussi parfait que moi. Si seulement ils pouvaient être de verre? Non. J'ai déjà bien du mal a répondre à ma demande, alors si j'en ajoute d'autre, je ne m'en sortirai jamais. Mais à defaut d'avoir des bandits obeissants, loyaux et parfaits, je pouvais finalement en avoir à moi? Pourquoi ne pas prendre les plus utiles de ceux là et d'en créer des copies améliorées? Je m'exilais de plus belle. Je voulais trouver le moyen de pouvoir fabriquer des sous-fifres. Il y avait bon nombre de solution Cependant chacune d'elles me demandait des ressources folles. Avais-je réellement le temps de crapahuter après d'autres vivres que celles dont j'ai besoin pour le sérum? A force de chercher, j'ai trouvé la solution. Mes parents, chercheurs, avaient travaillé sur bon nombre de projets. Et je savais que des solutions à mon handicap avaient été réfléchies, se basant sur la création de copies d'objets. Le but étant de faire une copie de mes os imparfaits. Bien que l'idée fût abandonnée, elle me donnait une idée. Moi, je ne pouvais pas appliquer cela à mon problème, mais je connaissais quelqu'un qui le pouvait.

Un peu de vous

Âge : 26ans
Comment avez-vous connu le forum : Par un ami qui me l'a conseillé (Gloire à lui \O/)
Commentaire : Les pastèques sont rondes, les tomates sont des fruits, Lelies a encore insulté Van gogh en cours d'Art-Plastique.
Un peu plus de vous : Je travail pour la gloire des points de suspensions, d'ailleurs je note sur ce forum une recrudescence de leur utilisation abusive. Les contrevenants recevront prochaine une contravention dans leur boite aux lettres. Merci de votre attention, cordialement. Signé Lelies.
Code de règlement :

Revenir en haut Aller en bas
Lelies Glass, l'adoratrice [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RWBY : New Dawn :: Administration :: Présentation-
Sauter vers: