Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Présentation :: Archivée
Invité
Invité
MessageSujet: Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien ! Jeu 13 Avr - 14:46
Forest Gigante
FT. [Colonello] de [ Katekyo Hitman Reborn]

Inspiration : Jack de "Jack et le Haricot Magique"
Âge : 24 ans
Genre : Homme
Groupe : Corps Enseignant (Professeur en Survie, Mécano)
Situation familiale : Parents à Vale, Petit frère Etudiant
Semblance : Impulse : Il est capable de propulser n'importe quoi en injectant plus ou moins de son aura dans un objet. Il peut ainsi transformer une simple pièce en puissant projectile, facilement repousser d'un coup de poing un ennemi. Il peut également utiliser ses armes comme conducteur, et ainsi augmenter la force de propulsion de ses balles ou la puissance des coups de son mode mêlée.
Arme : Son arme se nomme Regole Natura (Loi de la nature) et est classée dans ce qu'on pourrait appeler la "Catégorie des armes lourdes". En effet, possédant une "forme compacte" pour plus facilement la transporter, elle possède ainsi une masse totale de 70 Kg, en comptant les munitions.
En activant un premier mécanisme, l'arme se développe pour se changer en la forme de prédilection pour Forest : un fusil de précision anti-matériel. Bien loin des fusils à lunette classiques, ce dernier tire des balles pouvant percer la plupart des blindages militaires, chose qui lui est formellement interdite, bien entendu, selon les décrets d'alliance avec Atlas, mais il serait suffisamment puissant pour tuer un Nevermore d'une balle bien placée.
En enclenchant un second mécanisme, Regole Natura prend une forme pour du combat de mêlée, à savoir, une masse d'arme à deux mains, utile pour repousser la majorité des ennemis autour de soit d'un simple revers. Il la manipule avec force et vitesse, se permettant de la faire tourner autour de lui rapidement avant de donner un violent coup à deux mains pour fracasser sa cible.
Caractère

Les gens disent beaucoup de choses du grand blond qu’il est. Vantard, enthousiaste, distrait, obstiné, pervers… La liste est assez longue. Mais plutôt que de continuer à vous la détailler ainsi, tâchons de passer un peu plus en détail les différents traits qui composent sa personnalité.

La vie d’un Hunter a tendance à forger le caractère. Certains ont tendance à devenir beaucoup plus calmes et sérieux à cause des différentes expériences lourdes. D’autres seraient plutôt, au contraire, à dire qu’ils apprécient la vie qu’ils ont, emplie de bouleversements et du fait qu’aucun jour n’est le même que l’autre. Forest est bien au-delà de ça. Non-content de trouver la vie de Hunter exaltante, il ne se manque pas de se vanter de son passé sur le terrain et des exploits qu’il a pu accomplir, se servant souvent d’histoire de sa courte carrière pour ses cours ou motiver ses élèves, se présentant comme un exemple à suivre. Étrangement, ces derniers ne semblent pas si enthousiastes à vouloir l’imiter…

Allant toujours à fond dans la plupart des choses qu’il fait, il n’a pas peur de faire du zèle dans tout et n’importe quoi. Forest considère que si on n’est pas prêt à y mettre de l’ardeur et de la volonté dans quelque chose, ça ne vaut même pas la peine de le faire, car ça serait de l’effort inutile. Ce qui fait que la motivation du blond est, en quelques sortes, une arme à double tranchant. Car s’il va à fond dans un domaine, il peut être le dernier des feignants dans un autre. De manière générale, il ne se plaint pas vraiment de faire un effort, tant qu’il y voit un intérêt derrière, un objectif à accomplir. Non, c’est plus ceux qui l’accompagnent qui en subissent les effets négatifs… Ses élèves, ses collègues, ou autres partenaires se font très facilement embarquer de force et son contraints à suivre son rythme… Il n’est pas rare ainsi de voir une nuée de « cadavres exténués » derrière lui.

Ce qui nous amène rapidement à un autre de ses défauts : il peut facilement se faire distraire. Forest a beau avoir un œil d’aigle et un esprit d’analyse assez développé (de par son expertise d’Hunter et de tireur au fusil à lunette), il aurait tendance à ignorer tout ce qui se trouve en dehors de son champ de vision si jamais il est trop fixé sur le point qu’il observe. Vous avez intérêt à vous mettre en face de lui quand vous lui parler, car à partir du moment où il tournera la tête et verra quelque chose qui l’intéresse, il ne vous prêtera plus attention. Vous aurez intérêt à le ramener à l’ordre rapidement. Mais si vous avez réussi à capter son intérêt, vous pouvez être sûr qu’il vous traquera jusqu’à satisfaire son besoin de savoir… Espérez juste que je n’emploie qu’une hyperbole.

Car oui, l’un des traits qui font de lui ce qu’il est, c’est sa détermination. Certains diraient qu’il est surtout têtu, à penser avoir raison dans son raisonnement et faire tout pour montrer qu’il a raison. C’est vrai. Mais si on voyait plutôt le bon côté des choses, c’est qu’il n’est pas du genre à abandonner si facilement que ça. Une mission non accomplie est quelque chose qu’il ne connaît pas. Son taux de succès ayant été de 100 %, même quand la situation paraissait critique. Bon, c’était, bien sûr, parfois avec des dégâts collatéraux ou des blessures importantes, mais c’était des détails, détails… Il sera ainsi d’autant plus insistant pour aider ses élèves en difficulté, prenant de son temps sans la moindre hésitation pour les aider à se relever.

Un autre domaine dans lequel il fait en sorte de ne pas se laisser abattre ? Les femmes. Non, sans déconner, ce type a dû se prendre un nombre incalculable de râteaux dans sa vie à force de demander à tout le monde de sortir avec lui. Pas assez de charisme, beaucoup trop d’énergie, ou tout simplement que c’était un frimeur, il s’est pris plein « d’excuses bidons » (selon lui) qui le mettaient sur la touche, mais croyez-vous que ça l’a arrêté ? Oh non, il a bien souvent proposé plusieurs fois les mêmes demandes aux mêmes personnes, jusqu’à qu’éventuellement une accepte un rencard. À ne pas s’y méprendre, cependant. Ce n’est pas parce qu’il est du genre « coureur de jupons » qu’il ne sait pas se calmer quand il faut. Une fois qu’il sort avec quelqu’un, il reste à l’écart de toute source de potentiel conflit avec deux membres de la gente féminine. L’instinct de survie, qu’il dit. Idem pour les personnes dont il sait que ça lui attirera des problèmes, il ne tentera pas le diable.

Voilà, vous savez un peu près tout de lui. Si vous voulez lui parler, vous saurez à quoi vous attendre de Forest maintenant…

Physique

D’un point de vue générale, on peut se dire de par sa simple carrure et son accoutrement pour le moins peu usuel que Forest n’est pas un simple civil. Là où la plupart des gens sortiraient en ville avec un simple Tee-shirt, veste noire et jean pour adopter le look « Mainstream », les vêtements du grand blond crient sans retenue « Soldat » à tout le monde. Mais laissons donc places à plus de détails sur ses différentes caractéristiques.

Forest est un homme bien bâti grâce à des années d’entraînements au combat tant armé qu’à mains nues. Du haut de son mètre quatre-vingt-onze pour une masse majoritairement musculaire de quatre-vingt-quatre kilos, l’homme apparaît comme sec mais pas pour autant gringalet, une musculature se devinant sous ses vêtements. Son principe de toujours être préparer à survivre qu’importe la situation l’a obligé à apprendre à se débrouiller dans les pires conditions, éloignées de la civilisation. Et pour cela, avoir un physique puissant est plus que nécessaire. Cependant, tout aussi musclé qu’il est, le corps n’est pas pour autant « intacte ». Casse-cou, il possède ici et là quelques cicatrices sur le torse, laissées par des ennemis divers. Grimm, bandits, même d’autre Hunters avec qui la situation a dégénéré. La plus marquante resterait sans doute la trace de mâchoire laissée par un Beowulf qui a essayé de le bouffer, au niveau de ses côtes. Ha ha ha, la jeunesse…

Attardons-nous plus sur les traits de son visage. Ce qu’on remarque en premier, c’est son regard. Ses yeux azures emplis d’assurance son assez fins et perçants, cherchant à savoir à quoi vous pensez et comment vous lire. Non pas qu’il y arrive tout le temps, mais sa nature assez curieuse le pousse à chercher en vous ce qui pourrait vous faire réagir, en bien ou en mal. Ses mèches blondes et faiblement longues sont maintenues en l’air grâce à un bandeau dont il ne se sépare presque jamais, lui évitant ainsi d’avoir son regard caché. Il pourrait les couper plus court… Mais ça atténuerait son charisme, qu’il prétend. Un bon point pour lui, bien qu’il lui manque une molaire dans la rangée en bas à droite (un coup de patte de d’Ursa Major bien placé), toutes ses dents restantes sont d’un blanc immaculé. Irréprochable sur son hygiène buccale, il n’a jamais touché à des produits comme cigarettes ou autres fumettes, considérant que ça affaiblirait ses compétences sportives (Même s’il ne dit pas non pour une soirée bien arrosée…).

Terminons donc par sa tenue vestimentaire. Il n’y a pas réellement grand-chose à dire dessus, c’est surtout que ce n’est pas votre tenue de civil de tous les jours. Accompagnant son bandeau, il porte ainsi ce qui s’apparente à un uniformes militaire ample, lui permettant ainsi de se déplacer avec aisance, même si l’agilité n’est pas son fort. De plus, son costume se mélange très bien avec la nature, lui permettant ainsi de rester camouflé dans le décor en attendant que sa cible se montre pour passer à l’offensive. Un chasseur, dans la forme la plus classique qui soit donc.


Histoire


Chapter I
A Simple Life.

L’histoire du grand blond est loin d’être aussi tragique que ce que beaucoup pourraient penser. Il n’a pas eu la malchance de voir sa famille se faire tuer par une attaque de Créatures de Grimm, n’a pas eu de perte de proches dans sa jeunesse qui pourrait justifier une envie de vengeance, ni n’a été pris dans tous ces débats ridicules concernant la reconnaissance des Faunus et l’importance qu’on devrait leur porter. Rien de toutes ces choses que vous pouvez retrouver dans votre histoire typique de n’importe quel protagoniste. Mais je commence à m’égarer à dire ce qu’il n’est pas, alors commençons à répondre à la question simple et évidente que vous vous posez : qui est Forest ?

Né dans la ville de Vale, Forest a eu la chance de naître avec des parents aimants, qui arrivaient à supporter la vie de leur famille avec leur travail respectif. Son père était dans une entreprise de moyens de transports, étant parmi les chefs d’équipe de construction des différents vaisseaux de Vale, majoritairement les BullHead, et c’est en partie grâce à lui que Forest est doué de ses mains pour réparer la plupart des objets mécaniques. Sa mère quant à elle était simplement en travail à mi-temps dans un magasin de Dust, voulant accorder le plus de temps possible à sa famille, et donc, ses enfants.

Le jeune Forest grandis donc comme n’importe quel garçon de son âge. Autrement dit, en se mettant dans la plupart des problèmes qui pouvaient lui tomber sous la main.  Se casser une jambe en faisant des cascades, se mêler de ce qui ne le concernait pas et finir avec beaucoup de bleus suite à une bagarre, jouer des mauvais tours à ses professeurs. Bref, tout ce qu’un jeune délinquant pourrait faire, pour échapper aux corvées et s’occuper l’esprit. Ce n’est cependant pas pour autant que le jeune garçon était une personne de mauvaises intentions. Toujours le premier à se jeter dans la mêlée quand il y avait des gens qui jouaient les durs avec d’autres, risquer sa peau pour sauver un animal en danger sur la route… On pourrait croire qu’il s’agissait d’une caricature de héros de shônen. Mais contrairement à ces derniers qui avaient très souvent un objectif en tête, lui ne savait pas du tout quoi faire de sa vie, juste profiter du présent…

Chapter II
Something you wish to do.

Les années avancèrent, le jeune blond atteignant l’adolescence, et Forest commençait grandement à s’ennuyer. Alors que d’autres enfants pensaient savoir quoi faire plus tard, un métier simple et tranquille, lui semblait perdu dans ses envies de partir loin, voyager. Bien qu’il aimait beaucoup assister son père en mécanique, apprendre de nouvelles choses sur les technologies, il restait tout de même avec quelque chose qui lui manquait dans sa vie. C’est à cette même période qu’un accident arriva. Ayant entendu des rumeurs de trésors se cachant dans les alentours de Vale, naïf qu’il était, il s’était lancé à l’aventure pour essayer de le trouver. Tout ne se passa cependant pas comme il l’espérait cependant.

La fameuse rumeur été lancée par des kidnappeurs qui abusaient de l’esprit gamin des jeunes gens pour les attirer dans leur filet. Se rendant compte de la supercherie, il tenta tout pour s’évader avant qu’ils ne le capture, mais rien ne pouvait l’aider. Un enfant avait beau avoir tous le courage du monde, il n’était tout simplement pas de taille face à la force physique d’un adulte. Le coup du sort faisait que par contre, quelqu’un allait arriver pour l’aider à s’en sortir. En un tour de mains, un homme armé sorti de l’ombre et mis à terre l’ensemble du groupe de kidnappeurs. Cet homme était tout simplement un Chasseur, les fameux défenseurs des royaumes. Il n’y avait pas à dire, l’homme paraissait tout simplement cool. Ce moment fut l’un des plus effrayants de sa vie, mais également, celui qui allait la changer.

Dès qu’il rentra à la maison, Forest ne perdit pas une seule seconde et s’obstina à demander encore et encore à ses parents de rejoindre une des écoles de combat de Vale, sans ayant honte de dire qu’il souhaitait devenir Hunter. Inutile de préciser que la réaction de ses parents n’était pas celle à laquelle il s’attendait. L’angoisse, les appréhensions et les histoires de Chasseurs en mission ne rentrant jamais les envahirent alors qu’ils essayaient de convaincre le jeune garçon de choisir une autre voix, mais Forest ne souhaitait pas entendre cela. Chaque jour, la routine recommençait donc. Forest venait à chaque fois avec une nouvelle justification pour rejoindre l’école, et à chaque fois il était recalé. Mais il n’abandonnait pas pour autant.

Si un effet positif avait pu être noté par ses parents, c’était que Forest ne passait plus autant de temps dehors à chercher les embrouilles dehors. Son objectif enfin trouvé, il passait son temps plutôt à se préparer pour l’école qu’il allait sûrement, pour lui, intégrer. Etudier les Grimm, faire de l’entraînement physique, imaginer l’arme qu’il porterait... Mais plus le temps passait, plus il lui devenait difficile de trouver de bonnes justifications pour défendre son ambition. Ses parents restaient fermes sur leur position, et ne montraient pas de signe de pencher en sa faveur. Vint alors les derniers jours pour s’inscrire à Signal, et alors que ses parents s’attendaient à une nouvelle excuse de sa part pour justifier son entrée à l’école, il arriva avec comme simple phrase : parce qu’il n’y avait rien envie de faire d’autre. Il ne se voyait qu’en Chasseur, explorant le monde, tuant des Grimm et sauvant des gens. Forest voulait ressentir le même sentiment de fierté que devait avoir son sauveur, ce sentiment d’accomplissement.

Etrangement, la détermination qui brillait dans les yeux de leur fils les fit réfléchir. Ce n’était pas un rêve d’enfant qui voulait juste jouer les héros, ce n’était pas une illusion qu’il s’était construite sur la profession des Chasseurs… Il était prêt à affronter les dangers et risques qui se présenteraient face à lui, et n’avait pourtant pas peur de s’y retrouver confronté. Soupirant longuement, son père lui annonça qu’il le laisserait faire ce qu’il voulait, tant qu’il y mettait autant d’ardeur qu’il semblait montrer maintenant. Fier d’avoir enfin su convaincre ceux qu’il aimait plus que tout, il se prépara ainsi mentalement à la première étape qui allait changer sa vie : Signal.

Chapter III
The Long Road to be a Huntsman

L’école de combat qui se trouvait sur Patch offrait tout ce à quoi s’attendait Forest. Les cours « basiques » de l’académie ne changeaient certes en rien de ceux qu’il reçut dans une école normale, mais le véritable intérêt résidait dans les matières supplémentaires. Fabrication d’arme, entraînement physiques,  sessions de combat, c’était ça qui intéressait le jeune blond. Cependant, contrairement à ce qu’il aurait pu penser, ce n’était pas aussi simple. Beaucoup de ses camarades avaient déjà une expérience personnelle dans l’art du combat, et son retard se faisait ressentir. Il dut travailler deux fois plus dur et deux fois plus longtemps que n’importe qui d’autre, seulement pour espérer approcher le niveau de ses camarades. Si on lui avait dit un jour qu’il devrait fournir des efforts pour du travail scolaire, il aurait éclaté de rire.

Mais tout ce travail semblait se montrer payant à la longue. Après plusieurs tentatives et essais, il avait enfin réussi à concevoir le premier prototype de son arme actuelle, Regole Natura. N’ayant pas d’affinité particulière au combat rapproché, il se contenta ainsi de se préparer une arme lourde pouvant causer un maximum de dégâts en un minimum de mouvements. La subtilité résidait surtout dans sa forme à distance. Il fut le premier surprit à découvrir son affinité avec les armes de tir, découvrant ainsi des capacités de vision et d’attention développé. Ceci l’orienta ainsi vers les armes à très longue portée, et donc, son fusil anti-matériel. Pourquoi ? Parce que plus c’est gros, mieux c’est (selon ses termes) ! Restait encore un détail à régler qu’il ne savait pas comment découvrir : sa semblance. Même s’il a réussi à débloquer son aura et apprenait à se défendre avec, il n’avait toujours pas réussi à débloquer son « don ». Il espérait que cela arrive durant ses années à Beacon…

Son diplôme à Signal obtenu, il passa ainsi l’examen d’entrée de l’académie et fut rapidement affecté avec une équipe. On ne va pas se mentir, au début, la vie en collocation fut assez… Difficile. Il avait du mal à s’entendre avec ses camarades sur différents critères. Ils ne supportaient pas par exemple son mode de vie intensif et ses manières un peu trop provocatrices, et en retour, il ne pouvait s’empêcher de relever les défauts qu’il trouvait en ses partenaires. Mais malgré toutes ces gamineries et engueulades entre eux, ils restaient tout de même une équipe plus que soudée. Chacun compensant les faiblesses de l’autre et volontaires pour aider (étrangement, c’était surtout de l’initiative de Forest qu’ils se mettaient à réviser par exemple).

Les années en école s’écoulèrent ainsi avec leur lot de bonne humeur, de drama et problème. La découverte de la Semblance de Forest (qui éclata par la même occasion une des vitres du bureau d’un des professeurs), les chasses aux Grimm (et leur lot de blessures qui vont avec), missions diverses ainsi que le tournoi. Toutes ses expériences qui avaient forgé à la fois le caractère, les talents, mais également la réputation de Forest et son équipe au sein de Vale. Comme dit plus haut, le taux de réussite de Forest a toujours été de cent-pour-cent. Pas un seul échec à noter dans son dossier. Pourquoi ? Sa préparation. Aussi impulsif et direct que Forest été, il prenait toujours le temps de préparer chacune de leurs missions en coopération afin de limiter tout risque. Sa position de Sniper lui donnait ainsi le poste de tour de contrôle de l’équipe, permettant d’assurer la survie de ses camarades. C’était des traits qui, bien que n’outrepassant pas la majeure partie de ses défauts, avaient été remarqués par ses professeurs, et également, du Principal Ozpin. Il ne se douterait pas que cette réputation allait l’amener à la voie qu’il parcourt aujourd’hui.

Chapter IV
From Hunter to Teacher

A la fin de leurs études, l’équipe de Forest se sépara en bons termes, chacun partant dans des différentes directions afin d’agir de leur côté. L’Armée, les White Fang, d’autres horizons… Pour Forest, il avait tout simplement envie de continuer sa vie. Il avait enfin accompli son objectif : devenir un Huntsman et parcourir le monde. Dire qu’il était fou de joie était un euphémisme, on pouvait l’entendre de l’autre bout du Royaume tellement il hurlait comme un dératé. Il annonça alors la nouvelle à ses parents qui, au fur et à mesure des années, avaient changé d’opinion sur les Huntsmen, fiers que leur fils ait réussi à atteindre son objectif. Forest pouvait partir en mission comme n’importe quel officiel, chasser les créatures de Grimm, sauver la population, et faire des trucs de héros !
… Mais maintenant, quoi faire ?

Passés les premières années dans cette nouvelle carrière, Forest constatait quelque chose d’étrange se développer en lui, quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis bien bien longtemps, de l’époque de son enfance. De l’ennui. Ce n’était pas que la vie d’un chasseur n’était pas remplie d’évènements pouvant faire grimper son adrénaline, la preuve, il a failli mourir plusieurs fois, à chercher trop d’embrouilles à des meutes des Beowolfs. Mais au-delà de ça, il n’y avait plus grand-chose qui pouvait l’amuser dans son travail, la vie de solitaire ne semblant lui scier guère… C’était en majorité pourquoi il avait choisi de passer du temps dans les villes et villages de passage, à discuter autour d’une chopine avec des personnes pour raconter ses aventures, et à enchaîner les conquêtes de passage (enfin, surtout les râteaux). Il semblait avoir un besoin de contact humain assez important.

Cependant, un évènement vient bouleverser son petit train-train quotidien. Alors qu’il trainait en dehors des royaumes, entre une ou deux missions, il fut interpellé par des cris venant de l’horizon. Se ruant sur place, il fut surpris de voir un Griffon face à… Quatre adolescents qui, au vue de leurs armes, semblaient être des apprentis Huntsmen. D’abord étonné de voir la scène, il intervint rapidement pour éliminer le Grimm avant de prendre des nouvelles. Il découvrit ainsi que les jeunes étudiants s’été perdus en forêt depuis une semaine et étaient affamés, sans parler de la fatigue. Le grand blond ne savait pas s’il devait rire, crier ou être exaspéré. Il fit donc les trois. Quelques minutes plus tard, il était en train de les aider à faire un campement avant de se donner comme mission de les ramener à Beacon… et d’avoir deux mots avec le directeur.

Arrivés enfin à l’académie, Forest laissa les étudiants rejoindre l’infirmerie et décida de rencontrer rapidement le directeur. Inutile de dire qu’il n’était pas très satisfait de voir que des étudiants avaient réussi à se perdre aussi facilement dans une forêt si proche de la ville, ne sachant même pas comment faire pour installer un campement. On aurait pu croire que c’était de vrais amateurs, mais s’il devait être honnête… Ces choses, il les avait appris de son côté, pas en cours à l’académie puisqu’ils n’apprenaient pas ça. Et le directeur savait ceci, ce qui fit qu’il utilisa ça à son avantage. Calme comme à son accoutumé, il offrit ainsi à Forest la possibilité de faire un cours improvisé de survie en forêt, se jouant de lui pour qu’il ne puisse refuser l’offre. Soupirant donc devant son infortune, sans pour autant se dégonfler (c’était contre sa personnalité), il accepta.

Depuis ce fameux jour, ce petit « cours improvisé et spontané » devint alors une matière faisant partie du cursus de Beacon. Le grand blond est le premier surpris à avouer qu’il ne s’attendait pas du tout à autant apprécier apprendre aux autres sons savoir et ses connaissances, étant plutôt du genre à éviter toute forme de cours en étant jeune. Mais avoir beaucoup d’étudiants lui porter leur attention, poser des questions, avoir des attentes particulière de sa part… Ca le remplissait de fierté et d’un sentiment d’accomplissement, comme devait ressentir le Huntsman qui l’avait sauvé si longtemps. Maintenant un an qu’il a ce job, il fait en sorte de se montrer chaque jour plus enthousiaste, motivé et intensif que le précédent avec un grand sourire… Au détriment de ses pauvres élèves qui allaient finir par mourir d’épuisement.

Un peu de vous

Âge : 24 ans
Comment avez-vous connu le forum : Top-Sites
Commentaire : Un forum RWBY Francophone qui semble tenir la route ? Où est-ce que je signe ?!
Un peu plus de vous : De manière générale, je peux être vu comme un gros blasé de la vie, mais je sais me montrer enthousiaste et investi si le jeu en vaut la chandelle !
Code de règlement :

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau: 1
Expérience: 0
Etudiants
Etudiants
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Liens Ⱡ : 8395
Date d'inscription : 16/10/2016
MessageSujet: Re: Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien ! Sam 15 Avr - 18:35
Bienvenu à toi, bon courage pour le reste de ta présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien ! Dim 23 Avr - 20:46
Merci encore une fois de l'accueil !

Je post pour dire que la présentation est terminée et prête pour l'évaluation !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de Personnage
Semblance et Arme ::
Niveau: 1
Expérience: 0/10
Huntsmen & Huntresses
Huntsmen & Huntresses
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 196
Liens Ⱡ : 1070
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 23
Localisation : Vale
MessageSujet: Re: Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien ! Dim 23 Avr - 21:59
Bwësh ~

Très bonne fiche, rien à redire :3 Dit moi juste où tu veux tes stats !
Revenir en haut Aller en bas
Forest Gigante - Tu veux survivre, Gamin ? Alors, écoutes moi bien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RWBY : New Dawn :: Administration :: Présentation :: Archivée-
Sauter vers: